AccueilÉDITO

AOL Instant Messenger, c’est fini

Publié le

par Pierre Schneidermann

Grâce à lui, certains ont pu se faire de vrais amis. Mais presque tout le monde y a expérimenté le ghosting. Hommage au petit logiciel d’AOL qui a tant compté dans l’histoire d’Internet.

Les technologies qui accompagnaient le Web depuis ses tout premiers balbutiements vivent des mois difficiles : en juillet dernier, Adobe annonçait la mort de Flash. Les Internets, pourtant si prompts aux controverses, s’en réjouissaient à l’unanimité. En début de semaine, AOL a annoncé la mort prochaine d’un autre mammouth : AOL Instant Messenger (AIM), son logiciel de messagerie instantanée qui avait vu le jour en 1997, sera mis hors circuit le 15 décembre.

L’annonce a été faite publiquement sur Twitter et s’est doublée d’un éloge funèbre prononcé sur une sobre page Tumblr. Michael Albers, porte-parole d’Oath, une filiale de Verizon qui avait racheté AOL en 2015, y rappelle à quel point AIM avait commencé un "virage culturel" dans les technologies numériques. Pour beaucoup, ce fut effectivement une expérience relationnelle intense et sans précédent.

Mais il fallait bien se rendre à l’évidence : depuis les années 1990-2000, "nos façons de communiquer ont profondément changé", continue le porte-parole. On pense bien sûr aux réseaux sociaux qui ont succédé à leurs ancêtres, les Facebook, WhatsApp et compagnie qui ont su prendre le virage smartphone.

Le deuil sera probablement plus difficile à porter outre-Atlantique, puisque 20 Minutes rappelle que contrairement aux États-Unis, AIM n’avait jamais réussi à prendre le dessus sur MSN Messenger (mort en 2012) et ICQ (encore vivant, mais revendu à un milliardaire russe en 2010) en Europe.

Sur Twitter, des internautes se sont souvenus qu’ils avaient vécu sur cette messagerie le tout début d’un phénomène que chacun d’entre nous a un jour expérimenté : le ghosting. Ce qui n’a pas manqué d’enorgueillir le community manager d’AIM :

Traduction : "Haha, vous pensiez que ça venait d'où "ghosting" ? C'est sur AIM qu'a commencé l'innovation digitale !"

À voir aussi sur konbini :