AccueilÉDITO

Sous la glace antarctique, le plus large canyon du monde

Publié le

par Thibault Prévost

Une équipe de chercheurs vient de découvrir un canyon gigantesque, deux fois plus large que le Grand Canyon, sous la couche de glace antarctique.

L'Antarctique n'a pas toujours été ce désert de glace invivable à la surface duquel rien, absolument rien, ne saurait pousser. Il y a 100 millions d'années, c'était un territoire à la végétation luxuriante, couvert d'une dense forêt. Grâce aux découvertes d'une équipe de géologues, on sait désormais que le Continent blanc abrite également le plus vaste canyon du monde, qui serait – tenez-vous bien – deux fois plus grand que le Grand Canyon américain.

En analysant des données satellites, l'équipe dirigée par un géologue de l'Université de Durham (Angleterre) a découvert la trace de ce canyon monstrueux dans l'est du territoire, une zone largement inexplorée appelée Princess Elizabeth Land (PEL) et sujette à d'intenses campagnes de recherche. Selon l'étude, publiée dans la revue Geology, le canyon serait absolument invisible à l'œil nu et sa découverte aurait été permise grâce à l'étude de motifs très particuliers dans la calotte glaciaire.

La dernière grande découverte géomorphologique à la surface de la Terre

Selon les premiers relevés effectués, la crevasse pourrait mesurer environ 1 000 kilomètres de long et, par endroits, descendre à un kilomètre de profondeur. À titre de comparaison, le Grand Canyon mesure 450 kilomètres de long, mais atteint des profondeurs équivalentes. De plus, cet immense canyon pourrait être relié à un non moins immense lac souterrain de 1 250 kilomètres carrés (le lac d'Annecy, par exemple, mesure 28 kilomètres carrés de superficie), précise la BBC.

Si la majorité du territoire antarctique a déjà fait l'objet de cartographies souterraines par radar, cette découverte se situe dans l'un des deux "pôles d'ignorance" que sont les zones dites "PEL" et "Recovery Basin", intensément cartographiées par des équipes de chercheurs de différents pays dans le but de parvenir à une cartographie exhaustive de ce territoire invisible de 14 millions de kilomètres carrés. En tout, ce projet aura pris près de cinquante ans à être réalisé. Selon le professeur Martin J. Siegbert, co-auteur de l'étude et joint par IFLScience, "cette région est probablement la dernière partie de l'Antarctique à être ainsi explorée (…) et ce canyon sera sans doute la dernière particularité géomorphologique majeure découverte à la surface de la Terre."  Les résultats définitifs de l'étude seront présentés dans le courant de l'année.

À voir aussi sur konbini :