Les animaux du "pire zoo du monde" ont été évacués de la bande de Gaza

Il avait été désigné "pire zoo du monde" par les médias, il est désormais vide.

Publicité

Depuis le mardi 23 août, le zoo de Khan Younis, situé dans la bande de Gaza, est vide. L'administration du lieu ne pouvant plus s'en occuper, les 15 derniers animaux qui y habitaient ont été transférés et vont être vendus.

Il a été nommé le "pire zoo du monde" en raison des très mauvaises conditions dans lesquelles les animaux étaient gardés, malgré la volonté des gérants de les traiter le mieux possible. "À cause du siège sur Gaza, nous ne pouvons pas leur procurer de la nourriture", explique Mohammed Ouida, propriétaire du zoo à la chaîne qatarie AJ+. Il ajoute que le zoo n'a de toute façon plus les moyens financiers pour nourrir les bêtes.

Les animaux mouraient d'anxiété à la suite des différents bombardements et des violences dans la bande de Gaza, mais surtout de maladie et de faim, le propriétaire du zoo a décidé de laisser les cadavres momifiés des bêtes, afin d'attirer l'attention sur leur situation.

Publicité

Sur les plus de 200 habitants des cages du lieux, seuls 15 ont survécu. "Je suis obligé de vendre ces animaux pour les sauver", déclare le propriétaire. Le Washington Post dénombre les derniers animaux : un tigre, deux porcs-épics, deux buses, un pélican, deux tortues, un chevreuil, un émeu et cinq singes

Une collaboration inédite entre la Palestine et Israël

Connaissant la situation catastrophique, l'association Four Paws est venue en aide au zoo pour l'aider à évacuer les animaux. L'automne dernier, l'association de protection des animaux était déjà intervenue dans la bande de Gaza, au zoo d'Al-Bisan pour sauver trois lions. L'association a réussi à mettre à la même table des dignitaires israéliens et palestiniens, car c'était la seule solution pour sortir les animaux de la zone fermée.

Les autorités israéliennes ont accepté de laisser passer les fourgons de Four Paws, qui ont pu déplacer les animaux en début de semaine. D'après les photos et textes publiés sur les réseaux sociaux, tous les animaux seraient arrivés en vie dans leurs nouveaux habitats, en Jordanie et en Afrique du Sud.

Publicité

Le site Mashable souligne que, malgré la bonne nouvelle au sujet des animaux, la frontière israélienne s'est refermée sur la bande de Gaza dès que le dernier fourgon l'a traversée. Des internautes soulignent que les animaux sont mieux traités que les humains qui restent coincés là-bas. "Oui, c'est bien pour ces animaux qui ont maintenant une nouvelle opportunité de vie ; c'est triste pour les enfants de Gaza..."

Publicité

Par Salomé Vincendon, publié le 26/08/2016

Copié

Pour vous :