AccueilÉDITO

Amputé des pieds, cet alpiniste part à l'assaut de l'Himalaya sans renfort d'oxygène

Publié le

par Jeanne Pouget

À 41 ans, Santiago Quintero n'a pas peur des défis. Cet alpiniste équatorien est déterminé à être le premier à gravir le K2, le deuxième plus haut sommet du monde, sans renfort d'oxygène et avec des prothèses.  

© Santiago Quintero/Facebook

Situé à la frontière sino-pakistanaise, le K2 est considéré par beaucoup comme le sommet le plus ardu du monde. En mars 2012, seules 306 personnes avaient accompli son ascension contre 5 656 personnes pour celle de l'Everest, le plus haut sommet du monde. Chaque année, plusieurs aventuriers téméraires trouvent la mort sur les pentes du K2 qui affiche le deuxième taux de mortalité parmi les sommets culminant à plus de 8 000 mètres.

Mais rien ne saurait faire dévier Santiago Quintero de son objectif,  ni le faire douter de sa réussite, lui qui, comme le relate 20 Minutes, a été amputé des deux pieds. Ses pieds avaient en effet gelé lors de l’ascension, en 2002, de l’Aconcagua, point culminant de la cordillère des Andes,

Ne jamais renoncer

Entre juin et juillet, l'équatorien qui compte plus de vingt-cinq ans d'escalade et une trentaine de sommets à son actif, partira donc à l'ascension du K2 pour la seconde fois. Il avait en effet dû renoncer en 2009, alors qu'il se trouvait pourtant proche du but, à cause de mauvaises conditions climatiques. Si tout se passe bien, comme le pressent l'alpiniste, il sera alors le premier homme à réaliser l'exploit avec des prothèses et sans renfort d'oxygène.

Une belle leçon de détermination de la part de ce professionnel qui ne conçoit pas sa vie sans la montagne, malgré les découragements permanents :

"Après ce qui s’est passé dans l’Aconcagua, on m’a dit que plus jamais je ne ferai l’ascension d’une montagne de 5 000 mètres et que ma carrière était terminée pour toujours. [...] Être handicapé est une décision personnelle. Personne ne peut me dire comment je suis ou ce que je suis !"

Ainsi,  Santiago poursuit son rêve : celui d'escalader d’ici 2019 les "Huit mille", les quatorze montagnes dépassant 8 000 mètres d'altitude et dont il a déjà gravi sept sommets. Pour ce faire, il s'entraîne sans relâche depuis trois ans avec des prothèses spéciales, qu'il a attendues cinq ans durant.

À noter que l'alpiniste ne partira pas seul mais accompagné d'un partenaire équipé, lui, d'oxygène et de matériel de secours (l'idée n'étant pas non plus d'ajouter du danger au danger). Une aventure humaine et un exploit sportif à suivre de près et qui pourraient, d'après nous, inspirer le scénario d'un film de Danny Boyle.

À voir aussi sur konbini :