AccueilÉDITO

Amis hipsters, ce skate recyclé est fait pour vous

Publié le

par Jeanne Pouget

Crédit : bureo.co

Trois potes américains adeptes des sports de glisse ont créé leur propre fabrique de skateboards : leurs planches sont entièrement conçues grâce au recyclage de filets de pêche. 

Chez Konbini, on aime le skate. Et parce que, au fond, on se prend un peu pour une start-up de la Silicon Valley, on se déplace en planche à roulettes sur le plancher de notre open space tout en longueur. Lubie déroutante de hipsters têtes à claques (bon, j'avoue j'ai la rage parce que je ne sais pas en faire, moi !), ce mode de déplacement peut générer des idées brillantes. À l'image de Bureo, une petite entreprise installée au Chili qui recycle des vieux filets de pêche abandonnés dans la nature.

10 % de la pollution marine est due aux filets abandonnés

La méthode est simple : les filets sont récupérés, broyés, fondus ; puis la matière récupérée est remodelée en forme de skate. Simple et efficace, encore fallait-il y penser. Une façon de créer de nouveaux objets à partir de déchets très polluants. Selon les chiffres avancés par la vidéo du site d'info AJ+ (ci-dessus), 640 000 tonnes de filets de pêches sont abandonnées chaque année dans les océans, ce qui représente 10 % de l'ensemble de la pollution marine. Celle-ci est d'autant plus dangereuse qu'elle prend au piège toutes les espèces, faune et flore, présentes sur son passage.

Pour Ben Kneppers, cofondateur de l'entreprise Bureo, qui fabrique ces skateboards durables made in Chili, "le problème de la pollution due au plastique dans les océans est énorme et partout où nous avons voyagé nous avons fait le même constat". Alors, "upclycler" cette matière pour en faire de nouveaux objets apparaissait comme une évidence. D'autant que recycler le plastique utilise moins d'énergie et coûte donc moins cher qu'en produire : une façon de faire des économies financières et de CO2 du même coup.

Depuis deux ans, Bureo a ainsi sauvé 7 232 mètres de filets de pêche qui, au lieu de dériver dans les océans finiront, peut-être, dans les locaux de Konbini.

À lire ->  Ces 5 films qui ont marqué la culture skate

À voir aussi sur konbini :