Après avoir collaboré avec Pamela Anderson, Amélie Pichard enrôle Nabilla

Obsédée par "les filles pulpeuses", la créatrice a fait de la star de télé-réalité l’égérie de sa nouvelle campagne.

Nabilla pour Amélie Pichard. (© Bertrand Le Pluard/Amélie Pichard)

En 2016, Amélie Pichard fascinait le monde de la mode en dévoilant une collection de souliers végans aux côtés de l’iconique Pamela Anderson. Un choix on ne peut plus logique, quand on sait que l’héroïne d’Alerte à Malibu constitue, aux côtés du mystique David Lynch, l’une des inspirations majeures de la Française. "Après ma rencontre avec Pamela, j’ai senti que j’avais assouvi un fantasme : celui de mon obsession pour les filles pulpeuses", nous confiait-elle alors. Deux ans après cette mémorable collection, immortalisée par le grand David LaChapelle, Amélie Pichard fait aujourd’hui appel à une autre "fille pulpeuse" : Nabilla Benattia.

Publicité

La vedette des Anges de la téléréalité, qui vient d’ailleurs de se lancer dans le monde du prêt-à-porter en imaginant une collection capsule avec la marque britannique Missguided, prend aujourd’hui la pose pour la maison Pichard à travers une campagne sauvage affichée dans Paris ce 27 février. Capturée par le photographe et réalisateur Bertrand Le Pluard, proche collaborateur d’Amélie Pichard, cette image détourne avec humour le fameux "Allô" de Nabilla, en se jouant de l’image qui lui colle à la peau. "À mes yeux, Nabilla et Pamela représentent ce truc que les gens adorent faire avec les personnalités ou les choses qu’ils ne maîtrisent pas : les mépriser, ou à l’inverse, les idolâtrer", décrypte pour nous la créatrice, qui précise :

"Personnellement, j’adore les personnes qui provoquent ce genre de réactions. J’adore ces femmes que les autres prennent pour des potiches, mais qui sont en vérité de véritables business girls. Ce que j’aime avec ces deux femmes, c’est leur sens de l’humour, et le fait qu’à aucun moment elles ne prétendent être autre chose qu’elles-mêmes. Il faut savoir que cette campagne clin d’œil avec Nabilla est née totalement par hasard, juste après ma rencontre avec elle il y a… un mois ! Ce n’était absolument pas prévu. Pichard fonctionne comme ça : à l’instinct, et à l’envie."

Pamela Anderson dans la campagne de la collection Amélie Pichard x Pamela Anderson, en 2016. (© David LaChapelle/Amélie Pichard)

Publicité

"À quel moment peut-on réellement profiter des choses simples que la vie a à nous offrir ?"

Bien que née du fruit du hasard, cette campagne s’inscrit dans les nombreuses actualités qui agitent la maison Pichard ces derniers temps. Après avoir installé sa toute première boutique au 34 rue de Lappe, lancé sa ligne des Pichardises et créé l’espace des Petites Annonces, notre créatrice vient en effet d’ouvrir les portes de l’Oasis Pichard : une résidence installée au cœur de l’hôtel The Hoxton de Paris, permettant à la jeune femme de se rapprocher toujours plus de sa clientèle. "Pendant sept ans, mon seul moyen d’échange avec les clientes, c’était les réseaux sociaux, nous confie-t-elle. Avec Chez Pichard, ma boutique, j’ai eu envie de m’essayer commerçante. Avec l’Oasis, installé au Hoxton du 17 février au 8 mars prochain, je peux continuer à expérimenter ce rapport-là, et ainsi ne pas rester dans cette posture de simple gérante de boutique – qui n’est pas du tout dans mes valeurs."

L’objectif de cet Oasis Pichard ? Permettre aux visiteurs de se détendre dans un lieu hors du temps, en découvrant les fleurs séchées de l’Atelier Prairies, en prenant part à une lecture dans le marc de café turc par la designer Yazbukey, ou encore en dégustant un brunch moules-frites destiné à célébrer la prochaine collection d’Amélie Pichard ("dans laquelle les moules sont très présentes", souligne-t-elle). C’est dans le cadre de cette résidence à l’Hoxton que sera dévoilé Temps-Lire, le nouveau fashion film de la griffe. Toujours réalisée par Bertrand Le Pluard, à qui l’on doit déjà Le Bercail et Recluse, cette vidéo s’inscrira dans la ligne directrice de la marque Pichard, qui n’a cessé, depuis son lancement en 2011, de célébrer les espaces verts, et de nous encourager à prendre le temps de s’ennuyer.

"Ce film va faire résonance avec ce que, je crois, beaucoup d’entre nous ressentent en ce moment : une surcharge de travail, explique Amélie Pichard. Certains travaillent trop pour joindre les deux bouts, d’autres par passion, ou par obligation… Pour résumer, on passe une vie à travailler pour survivre. Mais à quel moment peut-on réellement profiter des choses simples que la vie a à nous offrir ? Ce nouveau film, c’est une façon de dire : 'Plutôt que de regarder la vie des autres sur Instagram, aventurez-vous à vivre un peu.'"

Publicité

(© Amélie Pichard)

Plus d’infos sur l’Oasis Pichard et les nouvelles collections d’Amélie Pichard sur le site de la créatrice.

À lire -> Cette marque japonaise a créé une collection hommage au studio Ghibli

Publicité

Par Naomi Clément, publié le 27/02/2018

Pour vous :