Amazon planche sur le paiement par selfie

Après la livraison par drones, Amazon continue ses expériences. Le groupe vient de déposer un brevet pour un système de paiement par selfie. Le tur-fu.

pat_2742117a

"Attends, bouge pas j'arrive, je finis juste de m'acheter un truc." En face de vous, votre interlocuteur lève bien haut son téléphone, prépare son plus beau duckface et shoote. Voilà, il vient de finaliser son achat sur Amazon. Ridicule ? Peut-être, mais pourtant bien réel.

Publicité

Le site Re/code a repéré il y a quelques jours que le géant du commerce en ligne Amazon venait de déposer un brevet concernant un dispositif de paiement par authentification faciale. Couplé à un précédent brevet déposé par l'entreprise de Seattle, qui permet la reconnaissance du visage d'un utilisateur, il permettra à la marque de lancer, peut-être bientôt, le paiement par... selfie.

L'objectif, assure la société, est de remplacer le mot de passe, un système qu'elle juge obsolète, par quelque chose de plus personnel et plus difficile à contrefaire. Et puis, explique Amazon, le mot de passe n'est pas très social : "L'entrée de ces mots de passe [...] nécessite que l'utilisateur tourne le dos à ses amis ou collègues, ce qui peut provoquer des situations gênantes." C'est certain, se photographier inopinément en plein open space est beaucoup plus poli...

La sécurité des personnes en question

Si les technologies d'identification biométriques se multiplient et présentent une fluidité et une sécurité souvent supérieure aux mots de passe, Amazon a intérêt a blinder son dispositif : avec le nombre de selfies que chacun d'entre nous laisse traîner aux quatre coins du Web, usurper l'identité de quelqu'un revient à de la cueillette.

Publicité

Et si le dispositif d'Amazon prévoit que l'utilisateur fasse une grimace spécifique pour éviter ce genre de hack, des applications gratuites permettent d'animer des photos en quelques clics – d'autant que tout le monde utilisera probablement la même grimace, soit le clin d'œil ou le sourire, pour authentifier ses achats.

Imaginons également une seconde les agressions d'un genre nouveau que pourrait engendrer cette technologie : après vous avoir embarqué dans une sombre venelle, le voleur choisit un produit avant de vous forcer, couteau sous la gorge, à vous prendre en selfie... De quoi augmenter le taux de mortalité d'un rituel de plus en plus dangereux ?

Par Thibault Prévost, publié le 19/03/2016

Pour vous :