AccueilÉDITO

Allemagne : la Deutsche Bahn suscite l’indignation en proposant de baptiser un train "Anne Frank"

Publié le

par Astrid Van Laer

Les réactions ont été nombreuses en Allemagne lorsque la compagnie ferroviaire a annoncé son intention de donner le nom d’Anne Frank à l’un de ses trains à grande vitesse, qui entrera en circulation en décembre prochain, dans le but de "célébrer sa mémoire".

La Deutsche Bahn, compagnie ferroviaire publique d’Allemagne, développe une nouvelle gamme de trains à grande vitesse dont la mise en circulation est prévue pour le mois de décembre. Vingt-cinq personnalités historiques allemandes ont été sélectionnées par des historiens afin de donner leurs noms à ces trains, à l’instar des résistants Hans et Sophie Scholl, du physicien Albert Einstein ou de l’ancien chancelier Konrad Adenauer.

Parmi elles se trouvait Anne Franck, jeune fille décédée à l’âge de quinze ans durant la Seconde Guerre mondiale dans le camp de concentration de Bergen-Belsen, devenue une figure historique majeure après la publication de son journal intime. L’association de son nom avec un train, symbole tragique du moyen de déportation qui était utilisé durant la guerre pour emmener les gens jusqu’aux camps de concentration et d’extermination, a évidemment déclenché de vives réactions, parmi lesquelles celle de la fondation Anne-Frank.

"Cela cause à nouveau de la peine à ceux qui vivent avec les conséquences de cette époque"

La fondation Anne-Frank a immédiatement réagi, pointant du doigt ce choix qu’elle a qualifié de "douloureux" :

"La combinaison d’Anne Frank et d’un train éveille des associations avec la persécution des Juifs et les déportations durant la Seconde Guerre mondiale. […]

[Cela] cause à nouveau de la peine à ceux qui vivent avec les conséquences de cette époque."

Devant la flopée de réactions indignées face à ce choix déplacé, la compagnie a présenté ses excuses, expliquant que son intention n’était "[aucunement] de blesser" mais plutôt de "célébrer" la mémoire de la jeune fille. Elle a par la suite indiqué qu’elle "prendr[ait] au sérieux les réserves" émises à ce sujet.

Ce n’est pas la première fois que l’image d’Anne Frank est utilisée à des fins commerciales. En effet, en 2015, une entreprise néerlandaise avait eu l’idée macabre de créer un jeu d’évasion basé sur le destin tragique de la jeune fille. Cette entreprise d’escape games, qui proposait un jeu où il fallait résoudre des énigmes pour échapper aux Allemands, avait tenté de se justifier en prétextant une "expérience pédagogique".

Plus récemment, début octobre, un site de vente de déguisements sur Internet avait fait le choix de commercialiser, à l’approche d’Halloween, un déguisement d’Anne Frank :

À voir aussi sur konbini :