Airbnb fait désormais signer une charte antidiscriminations à ses utilisateurs

Face aux nombreux cas de discriminations et de racisme sur son site Airbnb a décidé de faire signer une charte d'éthique à ses utilisateurs, une réponse attendue depuis longtemps.

Le problème n'est pas nouveau et soulève un vent d'indignation sur les réseaux sociaux depuis quelques années, à tel point que le leader mondial de la location de logements entre particuliers a décidé de sévir. À compter du 1er novembre tous les utilisateurs du site (hébergeurs et loueurs) seront obligés de signer une charte antidiscriminations pour pouvoir continuer à utiliser les services de la plateforme.

"Vous vous engagez à traiter chacun avec respect, sans jugement ou préjugé, et sans distinction de race (sic), religion, origine nationale, ethnicité, handicap, sexe, identité de genre, orientation sexuelle ou âge."

Publicité

L'initiative, si louable soit-elle, est révélatrice du profond malaise qui règne à propos des discriminations. Imaginez un peu vous voir refuser une location à cause de votre couleur de peau... Le fondateur d'Airbnb, Brian Chesky, avait déjà envoyé une lettre aux utilisateurs en juin dernier, dans laquelle il clarifiait la position de l'entreprise sur le sujet :

"Les préjugés et les discriminations n'ont rien à faire sur Airbnb et nous appliquons une tolérance zéro à leur encontre. Malheureusement nous avons été lents à traiter cette question, et nous sommes désolés. Je porte la responsabilité de toute souffrance ou frustration qui ont pu être causées aux membres de notre communauté. Non seulement nous allons régler le problème, mais nous allons tâcher de créer un exemple que d'autres entreprises pourront suivre."

Mis à part la mise en place de cette charte, le site a également annoncé la réduction de la taille des photos de profil, pas sûr que ça règle le problème...

Publicité

airbnb-racist

"Je déteste les nègres, donc je vais annuler ta résa."

#AirbnbWhileBlack

De son côté, la communauté Airbnb n'a pas attendu aussi longtemps pour s'emparer de la question. Les réseaux sociaux fourmillent de lanceurs d'alerte qui, à leur échelle, relatent des situations discriminantes grâce au hashtag #Airbnbwhileblack ("Airbnb en étant noir"). Comme ce groupe de potes noirs qui tweete avec humour : "Notre Airbnb est tellement cool, les voisins ont pensé qu'on cambriolait l'appart et ont appelé la police !"

Publicité

Si les discriminations du fait de la couleur de peau sont les plus répandues, certaines personnes en subissent aussi à cause de leur genre, à l'image de cette femme transgenre :

En haut : "J'apprécie votre honnêteté, mais je vais devoir refuser, merci. J'ai un fils de 13 ans qui est en pleine puberté. Je n'ai pas envie qu'il ressente une quelconque gêne dans sa propre maison. Merci encore pour votre demande et votre honnêteté."

En bas : "Je me suis vu refuser un Airbnb parce j'ai mentionné que j'étais trans. Airbnb n'a rien fait. Je ne l'aurais pas mentionné, j'aurais été 'malhonnête'."

Publicité

En réaction au racisme auquel ils ont été confrontés, des membres de la communauté noire du site ont lancé une plateforme spécialement dédiée aux gens de couleur, noirbnb.com. Un joli pied de nez à ceux qui refusent quotidiennement leurs demandes de réservation.

Par Théo Mercadier, publié le 01/11/2016

Pour vous :