AccueilÉDITO

En 2016, plus personne ne chassera le léopard en Afrique du Sud

Publié le

par Jeanne Pouget

Le ministère de l’Environnement sud-africain a annoncé lundi 25 janvier qu’il ne délivrerait aucun permis de chasse au léopard en 2016.

©Getty/ iStock

Enfin une bonne nouvelle pour les animaux sauvages ! Le gouvernement de Pretoria a suivi les recommandations de l’autorité scientifique sud-africaine chargée de la régulation des espèces menacées ou protégées et annoncé l'interdiction chasser ce félin pour l'année 2016. En effet, le léopard demeure une espèce méconnue et discrète, vivant principalement la nuit, et donc difficile à répertorier. Une "bonne" gestion de la chasse à cette espèce (s’il en est une) est donc, pour l’heure, compliquée à mettre en application.

La chasse au trophée : un business très lucratif

Hormis l’usage traditionnel des peaux par les tribus zouloues, la chasse au léopard reste principalement une activité "sportive" octroyée par le gouvernement à de riches étrangers prêts à payer plusieurs milliers de dollars pour abattre l’un des "big five" (lion, léopard, éléphant, rhinocéros, buffle).

Comme l’indique Le Monde, la Convention internationale sur le commerce d’espèces sauvages menacées (CITES) octroie chaque année à l’Afrique du Sud 150 permis de trophées de léopards destinés à l’exportation. Un busines morbide mais difficile à enrayer, car très lucratif : la chasse de ces cinq espèces emblématiques rapporterait chaque année à l’Afrique du Sud un revenu équivalent à 348 millions d’euros.

À lire : La moitié des lions d'Afrique pourrait disparaître d'ici 20 ans.

À voir aussi sur konbini :