AccueilÉDITO

En mémoire des victimes de Kaboul, il retouche des monuments aux couleurs de l'Afghanistan

Publié le

par Salomé Vincendon

Le 23 juillet, un attentat de l'organisation État islamique a fait 80 morts à Kaboul. Face au manque de réactions de compassion de la part de la communauté internationale, un artiste afghan a décidé de retoucher des photos de monuments du monde entier aux couleurs de son pays.

(©Mehdi Amini / Facebook)

À la suite des attentants du 13 novembre 2015, les grands monuments de nombreux pays avaient pris les couleurs du drapeau français. La Belgiqueles États-Unis et la Turquie avaient eu le droit à un traitement similaire, après les attentats de Bruxelles, d'Orlando et d'Istanbul. Un geste qui démontre la solidarité mondiale face au terrorisme, mais qui peut exclure certains pays.

En effet, si la Turquie a eu le droit à cette marque de compassion fin juin, elle était jusque-là l'une des grandes nations oubliées des deuils suivant les attaques terroristes. Celle d'Ankara, qui fit une centaine de morts le 10 octobre 2015, n'avait ainsi suscité aucune réaction spectaculaire.

On peut également noter qu'au lendemain des attentats du 13 novembre, alors que le monde entier avait les yeux rivés sur la France et ses victimes, le Nigeria subissait deux attaques de Boko Haram, coup sur coup, sans que cela ne fasse la une des médias. Le 23 juillet, alors que Kaboul a subi un attentat de l'organisation État islamique qui a fait 80 morts, la communauté internationale ne semble pas s'être émue du sort des Afghans.

En six mois, autant de morts qu'en 2015

Mehdi Amini, architecte et dessinateur afghan, a donc décidé de réparer cette injustice à sa façon. Grâce à Photoshop, il a revu et corrigé les éclairages de grands monuments internationaux pour leur donner les couleurs du drapeau afghan. "Personne ne prête attention à cette attaque, a-t-il expliqué au journal L'Express. Les victimes ne sont que des numéros de plus sur la liste." Sur sa page Facebook, on peut donc voir le Christ Rédempteur de Rio (Brésil), la tour CN de Toronto (Canada) ou encore l'opéra de Sydney arborer les couleurs afghanes, même si c'est pour de faux.

(© Mehdi Amini / Facebook)

(© Mehdi Amini / Facebook)

L'artiste explique à L'Express que l'Afghanistan a une image dangereuse à l'étranger, du fait des guerres qui ont ravagé le pays. C'est l'une des raisons pour lesquelles le reste du monde se désintéresserait de cette violence qu'il croit quotidienne.

D'après un rapport de l'ONU, sorti le 25 juillet, l'Afghanistan vit "un début d'année record", depuis que l'ONU a commencé à comptabiliser les personnes tuées et blessées dans le pays en 2009. L'Afghanistan pleure déjà 1 601 mort pour le premier semestre 2016, presque autant que sur toute l'année 2015 (1 615 morts). Les 80 victimes du 23 juillet laissent présager du pire pour la suite.

À voir aussi sur konbini :