Un ado mexicain a créé un soutien-gorge high-tech qui dépiste le cancer du sein

Un lycéen mexicain veut révolutionner le diagnostic du cancer du sein.

eva-bra

Il est bien moche, mais il peut vous sauver la vie. (© Higia)

Julián Ríos Cantú n’avait que 13 ans quand il a commencé à travailler sur Eva, une invention qui pourrait potentiellement changer la vie des femmes dans le monde entier. Tout a commencé quand sa mère a failli perdre son second combat face au cancer du sein, à cause d’un diagnostic tardif.

Publicité

Comprenant l’importance d’un diagnostic anticipé pour combattre la maladie, Julián Ríos Cantú a cherché un moyen de repérer les premiers signes de la maladie de la manière la moins invasive possible. Quatre ans plus tard, Eva, un soutien-gorge pensé pour détecter l’apparition du cancer, était né.

Sur le point d’être breveté, ce soutien-gorge équipé de capteurs tactiles cartographie la surface des seins et des zones adjacentes, afin d’analyser trois types de changements : la température, la texture et la couleur de la peau. Toutes ces données sont stockées dans une application connectée au sous-vêtement qui les analyse et guette d’éventuels symptômes.

Comme l’explique Julián Ríos Cantú au journal Mexicain El Universal :

Publicité

"Quand il y a une tumeur dans le sein, l’afflux sanguin est plus important, la température augmente, il y a des changements de texture. Nous vous dirons, 'dans cette zone, il y a des changements drastiques de température', et nos logiciels vont alors y concentrer toute leur attention. Si on constate un changement persistant, on recommandera alors d’aller voir un médecin."

Dernièrement, Julián Ríos Cantú et son invention sont arrivés premiers aux Global Student Entrepreneur Awards, un concours qui mettait en compétition des dizaines de jeunes entrepreneurs du monde entier. Grâce à cette victoire, les autorités sanitaires devraient bientôt étudier le produit pour déterminer s’il est un outil de diagnostic efficace. À seulement 18 ans, l’adolescent est désormais le PDG de Higia Technologies, l’entreprise qui va porter son invention. Grâce à lui, des millions de femmes pourraient bien échapper à un cancer potentiellement mortel.

Publicité

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

Par Amanda Adame, publié le 08/05/2017

Pour vous :