Adidas s’engage à n’utiliser que du plastique recyclé d’ici à 2024

Une suite logique pour la marque allemande, qui en 2017 a mis au point la première basket fabriquée à partir de plastique issu des océans.

En 2017, Adidas s’est associé avec Parley for the Oceans, une ONG environnementale, pour donner vie à l’Ultra Boost Parley Uncaged : la première paire de baskets au monde fabriquée à partir de déchets plastiques issus des océans. Un modèle révolutionnaire, vendu en édition limité au prix de 200 euros, qui se serait écoulé à un million d’exemplaires à travers le monde l’an passé.

Un an après ce lancement en grandes pompes, Adidas réaffirme aujourd’hui son engagement dans la lutte contre le plastique. Comme le rapporte le Huffington Post, la griffe a annoncé ce lundi 16 juillet qu’elle entendait totalement supprimer l’utilisation de plastique "vierge" dans la fabrication de ses vêtements et chaussures, et ce d’ici 2024.

Pour ce faire, elle aura recours à 100 % au polyester, un plastique recyclé, qui constituerait déjà 50% de la matière utilisée dans sa production actuelle selon Eric Liedtke, cadre international d’Adidas. Populaire au sein des marques de sport, ce matériau a pour avantage d’être peu coûteux et de résister à la transpiration. La ligne de vêtements printemps-été 2019 d’Adidas serait d’ailleurs déjà composée à 41 % de polyester recyclé.

Une économie de 40 tonnes de plastique par an

En parallèle de cette importante décision, le géant allemand compte également supprimer les bouteilles en plastique dans ses bureaux, points de ventes, entrepôts et autres centres de distribution. Une opération qui permettrait d’économiser 40 tonnes de plastique par an.

Potentiellement motivée par une envie de green washer l’image de la marque, cette décision fait en tout cas d’Adidas l’une des enseignes les plus actives dans la lutte contre la pollution plastique. Elle rejoint ainsi Starbucks, qui a promis d’éliminer l’utilisation des pailles en plastique dans tous ses restaurants d’ici 2020, ou encore Ikea, dont le but est d’éradiquer les couverts, pailles et autres plateaux faits de plastique de ses cantines, également d’ici 2020. Des décisions plus que nécessaires, quand on sait qu’il y aura plus de plastique que de poissons dans nos océans d’ici 2050.

À lire -> Une marque italienne lance la première collection de vêtements fabriqués avec des agrumes

Par Naomi Clément, publié le 17/07/2018