Adidas embauche une mannequin qui ne s’épile pas, et il semblerait que ça dérange

Quand les poils attisent la haine des internautes.

Il fallait s’y attendre : Adidas a essayé de casser les codes en engageant la mannequin Arvida Byström, artiste engagée, qui a décidé de ne plus s’épiler. Et bien évidemment, le scandale éclate et les internautes se déchaînent.

Publicité

Adidas a le don pour créer des chaussures cultes. Si la Stan Smith a connu son heure de gloire au cours de l’année 2014, la Superstar n’est pas en reste. Effectivement, considéré comme l’un des modèles les plus emblématiques de la marque, Adidas a souhaité en cette rentrée 2017 lui refaire une beauté. La basket est parée de tons gris, censés rappeler les origines urbaines de la marque. À cette occasion, Adidas lance une nouvelle campagne regroupant "Les icônes de demain", incluant aussi bien des mannequins que des activistes, des sportifs que des artistes.

Parmi eux, Arvida Byström, une jeune mannequin suédoise militant contre les stéréotypes en tous genres et les contraintes infligées aux femmes par la société. Pour cela, Arvida joue avec les codes en utilisant beaucoup de rose dans ses photos, une couleur encore jugée comme étant "girly", contrastant avec sa cellulite mise en lumière, une coupe menstruelle remplie de sang, ou encore des poils. Beaucoup de poils, parce que oui : Arvida ne s’épile pas. Effectivement, dans le spot vidéo on y découvre la mannequin en petite robe, arborant ses nouvelles Adidas tout en exposant fièrement ses jambes dénudées… et poilues. Un parti pris qui semble déranger Internet.

Quand les poils féminins attisent la haine

En effet, aussitôt postée, aussitôt critiquée : les internautes s’emballent. Le magazine MadmoiZelle rapporte que la vidéo a suscité des messages de haine tels que : "dégueulasse, proprement dégueulasse", "si elle se rasait les jambes, ouais, je voudrais carrément la baiser" ou encore "ferme ta gueule, sale féministe imbécile, c’est moche cette merde".

Publicité

À tel point que la jeune mannequin a posté une publication Instagram dans laquelle elle explique en légende : "Ma photo pour la campagne Adidas a reçu pas mal de commentaires négatifs la semaine dernière. Je suis blanche, en bonne santé, cisgenre, il n’y a que mes poils qui divergent de la norme… et j’ai reçu des menaces de viol. J’imagine même pas ce que ça fait d’exister dans ce monde sans avoir tous mes privilèges. Plein d’amour, et rappelons-nous que chaque personne est différente. Et merci pour tout le soutien !"

Être insultée parce qu’on a choisi un mode de vie à part et parce qu’on a osé prendre la liberté de vivre comme on le souhaite, c’est encore possible en 2017, et c’est une bien triste constatation.

Publicité

Par Manon Baeza, publié le 29/09/2017

Pour vous :