Accusé de sexisme ordinaire, Clarks retire de la vente son modèle Dolly Babe

Since 1825 et, apparemment, ils y sont restés coincés.

Capture d’écran sur Amazon

À l’avenir, le fabricant de chaussures Clarks réfléchira à deux fois avant de nommer et marketer un modèle de chaussures. La marque a créé la polémique sur les réseaux sociaux avec ses souliers pour fillettes baptisés Dolly Babe. Taxée de sexisme ordinaire, elle se voit contrainte de retirer ledit modèle de la vente. En effet, celui-ci était agrémenté d’un petit cœur sur le devant de la chaussure et d’une semelle rose, tandis que la version pour garçon (qui, elle, reste en vente) arbore un ballon de football, mais, surtout, a été gratifiée du nom de Leader.

Publicité

 
La question a d’abord été soulevée par Miranda William, une conseillère au Greenwich Market à Londres, et mère de jumelles, qui cherchait de quoi chausser ses deux petites. Outrée par cette découverte, elle s’empressa de tweeter : "En regardant les chaussures d’écoliers de @Clarksshoes, j’ai été consternée en découvrant une gamme Dolly Babe pour les petites filles, tandis que la gamme pour garçons s’appelle Leader", en taguant dans son tweet le compte @EverydaySexism.

Publicité

 

Un message sexiste qui n’a pas laissé indifférents les politiciens. En effet, Nicola Sturgeon, la première ministre écossaise, s’est exprimée en indiquant qu’il était "inadmissible qu’une entreprise à si forte notoriété puisse penser que cela soit acceptable en 2017".

Publicité

S’en est suivie l’indignation de Carolyn Harris, ministre pour l’Égalité, qui qualifiait l’affaire de "discrimination flagrante". Et d’ajouter dans un tweet que ces chaussures faisaient "revenir des décennies en arrière la lutte pour l’égalité dans le travail, le sport et l’éducation".

Sarah Ludford, la députée du Royaume-Uni affiliée au parti des libéraux-démocrates a à son tour qualifié cette affaire de "tellement déprimante".

Publicité

Même le député Jacob Rees-Mogg, à l’étiquette très conservatrice, s’est exprimé auprès de la BBC en déclarant que : "Appeler une paire de chaussures pour fille Dolly Babe, c’est terrible. C’est totalement faux… C’est juste complètement stupide."

Depuis, la BBC nous rapporte que Clarks a supprimé cette ligne de chaussures, en répondant que c’était "une fin de série". Le modèle reste néanmoins disponible sur la plateforme Amazon. Dans les faits, ce n’est pas la première fois que Clarks est pris pour cible. L’année dernière, une mère de famille attaquait la marque sur Facebook en dénonçant la qualité des chaussures pour filles largement inférieure à celle des garçons. En précisant que les souliers pour fillettes ne sont en aucun cas adaptés aux activités extérieures, contrairement à celles des garçons. Clarks avait alors répondu que des modèles unisexes étaient en préparation.

Des controverses comme celles-ci, il y en a de nombreuses dans la fashion sphère. L’année dernière, Gap était également pointé du doigt pour avoir promu lors d’une campagne un sweat-shirt de petite fille arborant un G rose, symbolisant "le papillon social", contrastant étrangement avec celui du petit garçon, défini comme le "petit savant", qui portait un T-shirt à l’effigie d’Albert Einstein.

Par Manon Baeza, publié le 15/08/2017

Pour vous :