AccueilÉDITO

À Londres, une série d’événements artistiques consacrés à la pollution de l'air

Publié le

par Jeanne Pouget

Mary Poppins in air pollution mask flies over Westminster to highlight air pollution in the UK.
The UK broke 2017’s annual air pollution limits only 5 days into the year (3 days earlier than last year).

Les 28 et 29 janvier se tiendra dans la capitale britannique Space to Breathe, une série d'événements culturels et artistiques sur le thème de la pollution de l'air. Si vous êtes dans le coin, allez-y jeter un œil. 

Sans un masque anti-pollution, les poumons de Mary Poppins prendraient cher dans le Londres de 2017. (©Somersethouse)

À Londres, les 28 et 29 janvier 2017 seront un week-end où l'art sera au service de la planète. Entre la salle de concert The Rivers Room et le café River Terrace se tiendront des expositions, des ateliers et des conférences –avec des installations sonores, des vidéos et des expériences en réalité virtuelle – questionnant notre rapport à l'air pollué que nous respirons. Des œuvres et des événements entièrement gratuits et en libre accès qui se dérouleront dans le cadre du programme Utopia 2016, co-organisé par la Somerset House, le King's College et l'Institut Courtauld, organisation spécialisée dans l'histoire de l'art. Il s'inspire du livre Utopia de Thomas More, livre fondateur de la pensée utopique paru en 1516.

Aussi, si vous êtes de passage dans la capitale britannique ce week-end, ne manquez pas de faire un tour à Space to Breathe afin d'aborder une question cruciale de notre siècle sous un angle artistique – l'idée étant de répondre à la crise de la pollution de l'air par une action créative. De quoi nous interroger sur un sujet simple mais essentiel, avec des perspectives qui changent de l'ordinaire.

Utiliser l'art pour sensibiliser aux défis environnementaux

Ainsi vous pourrez découvrir des installations en 3D modélisant des données sur la pollution de l'air (Breathing Mephitic Air), une installation sonore sur la respiration (Breath Control : Sounding Scape), dans le ciel vous apercevrez peut-être une Mary Poppins munie d'un masque anti-pollution (Tension in the Air), ou vous pourrez visiter une forêt en réalité virtuelle (Rhizome 2.0). Des experts seront également au rendez-vous pour informer les curieux sur les problèmes de santé et environnementaux liés à l'air, à travers des ateliers et des discussions.

N'oublions pas que derrière la beauté de l'art se cache une triste réalité. Comme le rappelle Space to Breathe, nos poumons inspirent et expirent 23 000 fois par jour, chaque personne ayant besoin d'environ huit arbres de la taille d'un platane par an pour pouvoir respirer correctement. Pendant ce temps, Londres a déjà dépassé son quota de pollution annuel.

<em>Breath Control : Sounding Scape</em>, Caroline Wright (©Somersethouse)

<em>Voyage on the Planet</em>, Chih Chiu (©Somersethouse)

<em>Rhizome 2.0</em>, Emily Godden & Audit Chaos (© Somersethouse)

À lire -> Les rues de Londres peuplées de nichoirs colorés pour faire revenir les oiseaux

À voir aussi sur konbini :