Image tirée du film Love de Gaspar Noé

47 % des gens ont déjà eu un rapport sexuel juste parce qu’ils étaient ivres ou défoncés

Une étude confirme l’influence majeure de la drogue et de l’alcool sur les relations sexuelles. Une lecture à consommer sans modération avant votre prochain date.

Image tirée du film Love de Gaspar Noé

"Tu t’es vu quand t’as bu ?" Ce slogan publicitaire du début des années 1990 dont les films montraient une Marion Cotillard débutante hante encore les millenials. Qui ne s’est pas déjà réveillé à côté de quelqu’un n’étant pas vraiment son genre le lendemain d’une soirée arrosée avant un redoutable "walk of shame" ?

Publicité

Une étude publiée sur le site de l’association et ligne d’écoute américaine Addictions.com confirme que l’alcool et la drogue ont un impact très fort sur les relations sexuelles. Après avoir enquêté auprès de 2 000 personnes, il apparaît que 47 % des sondés ont déjà couché avec quelqu’un qu’ils n’auraient peut-être même pas embrassé sobre. Parmi les relations sexuelles favorisées par les substances illicites et la boisson figurent celles avec un ami, en groupe ou avec son boss.

(© Addictions.com)

Les drogues et l’alcool causent également de nombreux soucis de performance comme l’éjaculation précoce (pour 12,63 % d’hommes sous drogues et/ou alcool) et les pannes d’érection (pour 38,09 % d’hommes). Tandis que 32,84 % de femmes disent ne pas réussir à avoir un orgasme quand elles sont sous l’influence de drogues.

Publicité

Beaucoup de grossesses non désirées semblent aussi arriver aussi après quelques verres de trop. Comme dans le film En Cloque Mode d’Emploi, qui contrairement à beaucoup d’histoires sexuelles sous influences IRL implique un happy end.

(© Addictions.com)

Par Violaine Schutz, publié le 14/08/2017

Pour vous :