Par Thibault Prévost

La firme veut pénétrer le marché du gaming en fournissant, dès 2020, des chaises moulées sur mesure pour les fesses de leurs utilisateurs.

(© Eddie Makuch)

À votre avis, quel mode de vie requiert de passer le plus de temps assis sur une chaise ? Si vous avez dit "gaming", bravo, bonne réponse. Et en 2018, le gaming est devenu suffisamment lucratif pour que toutes les marques se pressent au chevet des joueurs en tentant de répondre à leurs besoins, parfois très spécifiques. IKEA, par exemple, a décidé de résoudre le problème central du confort d’assise avec une annonce aussi étonnante que radicale : la commercialisation, dès 2020, de sièges conçus sur mesure pour s’adapter parfaitement aux fesses des clients désireux d’être le mieux assis possible pendant leurs longues parties de jeux vidéo.

Lors d’une conférence de presse IKEA en présence de la légende de l’e-sport Tommy Ingemarsson, tweetée par un journaliste spécialisé australien et repris en France par Numerama, le géant suédois a ainsi dévoilé le premier prototype de sa future chaise imprimée en 3D et conçue sur mesure pour ses clients, l’Ubik, en collaboration avec la firme de prothèses UNYK basée à San Francisco, selon les informations de Quartz. Pour Marcus Engman, le designer en charge du projet, ce prototype peut potentiellement soulager les douleurs dorsales et les crampes de gamers capables de passer plus de 20 heures consécutives assis devant l’écran.

Pour parvenir au Graal de la customisation, les clients devront avant tout aller se faire scanner le séant dans un magasin IKEA, ce qui donne une idée du type de futur absurde vers lequel nous nous dirigeons. En théorie, le magasin recevra les parties imprimées sur mesure (les coussins) deux semaines plus tard, et ces pièces seront ensuite intégrées au squelette de la chaise pour un confort maximal et un niveau de personnalisation équivalent au reste du matériel du pro gamer contemporain (souris, clavier, écran, etc..).

Difficile de savoir à quoi ressemblera la chaise une fois terminée, puisque la présentation de l’entreprise ne montrait que ledit siège, sans dossier, qui ne ressemble à rien d’autre qu’à des fesses imprimées en 3D.

Les gamers avant le reste du monde

"Les gamers sont un cas d’usage extrême, ce sont des athlètes, qui concourent à la fois avec leur tête et leur corps", a expliqué le joueur Ingemarsson lors de la conférence de presse. "Amener ce type de personnalisation pour répondre à des besoins ergonomiques, des types de physionomie et des modes de jeu uniques offrira une vie plus saine et un avantage compétitif." De son côté, Marcus Engman a aussi annoncé que la chaise permettrait d’optimiser le rangement des câbles et pourrait "augmenter" l’expérience de jeu (via des vibrations, des enceintes intégrées ? Mystère).

Sans aller aussi loin que le VRP d’Ikea, il est vrai que l’impression d’une chaise sur mesure pourrait rapidement trouver une clientèle au-delà de l’e-sport – pensez à tous ces salariés qui ne savent plus à quel saint (ou à quelle escroquerie) ergonomique se vouer pour revenir du bureau sans avoir le dos cassé en deux. Aujourd’hui, le marché de l’ergonomie pèserait ainsi 100 milliards de dollars. On comprend mieux l’intérêt soudain de la marque bleu et jaune à la cause des gamers, avant une ouverture progressive à la customisation du mobilier…