View of Oslo city from roof top of the opera

D'ici 2019, les voitures ne rouleront plus dans Oslo

Conformément à une promesse électorale, la nouvelle majorité municipale à Oslo a annoncé qu'elle bannirait les voitures du centre-ville d'ici à 2019.

Voilà à quoi pourrait ressembler le centre-ville de la capitale norvégienne dans quelques années (Wikicommons, source)

Voilà à quoi pourrait ressembler le centre-ville de la capitale norvégienne dans quelques années (Wikicommons, source)

Objectif propreté : Oslo pourrait bien devenir la première capitale au monde à s'engager à bannir les voitures de son territoire. La nouvelle coalition qui s'apprête à diriger la capitale de la Norvège a annoncé lundi 19 octobre qu'elle bannira les voitures de son centre-ville d'ici à 2019.

Publicité

Le but d'Oslo est ambitieux : revenir à des niveaux de gaz à effet de serre divisés de moitié par rapport aux taux de l'année 1990, et ce dès 2020. C'était une promesse de la coalition rassemblée entre le parti travailliste, la gauche socialiste et les écologistes – vainqueurs des dernières élections municipales.

Selon le quotidien Verdens Gang, l’interdiction des automobiles à l’intérieur du périphérique couvrira une zone où résident plus d'un millier d'habitants seulement – mais où vont travailler environ... 90 000 personnes. Derrière l'éclat d'une telle annonce, aucune modalité n'a encore été arrêtée précisément. Mais les commerçants sont d'ores et déjà préoccupés par l'avenir des commerces du centre-ville, qui seront impactés par une telle mesure.

La première capitale à "sortir de toutes les énergies fossiles"

En mars 2015, le fonds de pension d'Oslo proclamait déjà son retrait du charbon, tout comme le fonds souverain du pays. Ce désengagement devrait désormais également concerner le pétrole et le gaz naturel. Le président de l’ONG norvégienne The Future in Our Hands, Arild Hermstad, s’est félicité de ces annonces :

Publicité

Nous sommes extrêmement heureux de voir que, quelques semaines avant le sommet de Paris, le nouveau conseil municipal d’Oslo prenne une décision courageuse et devienne la première capitale au monde à choisir de sortir de toutes les énergies fossiles.

Ce type de mesure pourrait être suivi partiellement par Paris. Après une opération "journée sans voitures" aux résultats satisfaisants (les niveaux de dioxyde d’azote de la ville ont baissé de 40% dans certains quartiers de Paris le dimanche 27 septembre), l'édile de la capitale de France Anne Hidalgo a annoncé dans une interview au JDD son intention de fermer un tronçon de la rive droite aux voitures d'ici 2016. Elle ajoute "assume[r] complètement l'objectif de dissuasion" du trafic automobile, arguant d'une "question de santé publique".

À lire -> Cinq phrases choc entendues au lancement de la Cop21

Par Théo Chapuis, publié le 20/10/2015

Copié

Pour vous :