En 1978, les Nations unies ont failli monter un comité sur les ovnis

Des câbles diplomatiques, publiés par Wikileaks, révèlent que les Nations unies ont envisagé de créer un comité de recherche sur les ovnis.

Une série de câbles diplomatiques, incluse dans l'immense volume rendu public en 2015 par Wikileaks, révèle que les Nations unies ont sérieusement considéré, en 1978, la création d'un comité d'enquête sur les objets volants non identifiés (ovnis), avant que le projet ne soit abandonné faute d'accord.

Publicité

À l'origine de l'initiative, Eric Gairy, à l'époque Premier ministre de l'île de Grenade, dans les Caraïbes, un homme "profondément intéressé par les extraterrestres et les observations d'ovnis", écrit The Daily Dot. Selon l'un des câbles diplomatiques publiés, les représentants américains se sont penchés avec humour sur l'idée émise par Gairy, évoquant sa"présentation de projet, façon blitzkrieg, qui comprendrait toute une équipe de supporters allant du scientifique à l'astronaute, complétée par une équipe de production hollywoodienne" et s'enquérant de la position officielle à adopter.

En revanche, s'il y en a que l'obsession de Gairy pour les petits gris n'amusait pas, c'était bien les Anglais : jusqu'en 1974, Grenade était encore une colonie britannique et le Royaume-Uni ne goûtait guère les élucubrations du dirigeant fraîchement élu. Les archives nationales britanniques, précise le Daily Dot, ont heureusement conservé l'opinion des diplomates de l'époque :

"La délégation britannique ne pense pas que l'établissement d'une agence de recherche des ovnis soit approprié aux fonctions des Nations unies. Nous espérons qu'une confrontation avec les représentants de Grenade pourra être évitée, mais le Royaume-Uni ne devrait pas hésiter à faire connaître son opinion en temps voulu."

Publicité

Malheureusement, l'ONU n'aura jamais l'occasion de débattre officiellement de la question en séance plénière : en 1979, Gairy sera destitué par un coup d'État et sa résolution discrètement abandonnée. Mais son rêve n'a pas fini de vivre : la thématique des ovnis a brièvement animé la campagne présidentielle américaine : la publication par Wikileaks (encore !) des mails de John Podesta, directeur de campagne de Hillary Clinton et passionné d'aliens à ses heures perdues, a relancé le débat sur la déclassification des archives américaines sur le sujet. La principale intéressée déclarait d'ailleurs qu'en cas de victoire, elle ouvrirait les dossiers au public, "tant qu'ils ne menacent pas la sécurité intérieure". Du moins, s'ils existent...

Par Thibault Prévost, publié le 02/11/2016

Pour vous :