Marre des tutos beauté ? Voici 10 youtubeuses qui parlent de tout sauf de make-up et de mode

Pour ceux qui pensent encore que les youtubeuses ne sont capables de s’exprimer que sur le dernier masque en vogue, les fonds de teint ou les dernières tendances mode, voici un top 10 qui a pour objectif de vous montrer le contraire.

On connaît Natoo et Andy qui se partagent le podium des youtubeuses françaises les plus connues dans la catégorie humour, néanmoins la plateforme de vidéos en ligne recèle de bien d’autres jeunes femmes à la tête bien pleine. On vous propose donc un petit tour d’horizon de chaînes YouTube qui se passent très bien de cosmétiques.

#1. Ina Mihalache (Solange te parle)

On ne présente plus vraiment cette actrice et vidéaste québécoise de 32 ans. Hypersensible, pas mal perchée, avec sa voix douce et son débit de parole un brin apathique, Ina Mihalache produit des vidéos qui sont des bijoux de poésie et de culture.

Publicité

#2. Charlie Danger (Les Revues du monde)

Archéologue de formation, mais aussi passionnée d’histoire et d’anthropologie, Charlie Danger te dévoile un paquet de faits fascinants et mystérieux qui te rendront (encore) plus cultivé et te permettront de briller en société.

Publicité

#3. Emy (Antastesia)

Emy, jeune femme aux cheveux bleus ou verts selon les périodes, revendique une posture féministe et un véganisme radical. Elle publie des vidéos aussi bien en français qu’en anglais, dans lesquelles elle aborde des thématiques principalement sociétales, littéraires et politiques, avec un point de vue toujours pertinent et généreusement développé.

#4. Laetitia Nadji (Le corps. La maison. L’esprit)

Laetitia Nadji a choisi de vivre selon des préceptes minimalistes pour être en accord avec elle-même. Avec une énergie débordante et un grand sourire, elle t’explique comment elle se débrouille au quotidien pour avoir une vie cool et voyager tout en consommant un minimum.

Publicité

#5. Swann Périssé

Swann Périssé est une comédienne décalée et ultra-créative, à la bonne humeur communicative. Diplômée de Sciences Po, elle a également étudié le stand-up aux États-Unis. En plus de ses vidéos, tu peux la voir sur scène cet été au Paname Art Café, à Paris. Ah ! et elle chante aussi.

Publicité

#6. Florence Porcel

Astronomie, astrophysique, cosmologie… Florence rend accessible à toutes et à tous sa folle passion pour les sciences de l’Univers et du spatial. Autoproclamée "community manager de l’Univers", elle possède de nombreuses cordes à son arc puisqu’elle est à la fois comédienne, autrice, conférencière, ancienne animatrice TV et radio et… community manager donc. On l’a vue il y a quelques années sur France 5 dans Le Grand Webzé et Le Vinvinteur, puis entendue sur France Inter dans l’émission scientifique La Tête au carré.

#7. Klaire fait grr (Dans ton flux)

Cette chaîne passe du coq à l’âne au moyen d’associations d’idées qui auraient séduit les artistes dada du siècle dernier. Derrière ces vidéos qui ironisent sur nos recherches Internet, on trouve la célèbre blogueuse Klaire fait grr, également autrice d’articles, notamment féministes, et de livres. Tu peux en apprendre plus sur ses nombreux projets en te rendant sur son site klaire.fr.

#8. Natacha (NArT, l’art en 3 coups de pinceau)

Natacha a plein de choses à t’apprendre sur l’histoire de l’art, "mais avec un petit air de Stéphane Bern sous acide", précise-t-elle dans la description de sa chaîne. Elle dresse des portraits d’artistes, s’intéresse aux différents courants de l’art et fait des vidéos sur les expos du moment.

#9. Léa Bordier (Cher corps)

Léa Bordier est une jeune réalisatrice qui permet aux femmes de s’exprimer sur leur rapport au corps dans des vidéos intimistes. Pour ce projet collaboratif, elle se déplace en Île-de-France et filme les femmes interviewées dans leur appartement. Si tu veux y participer, tu peux lui envoyer un mail – tout en sachant qu’elle en reçoit beaucoup.

#10. Naya Ali

Sur sa chaîne YouTube, Naya Ali analyse ce qui se fait aujourd’hui dans la culture et les médias par le prisme de l’afroféminisme. Elle s’intéresse donc, entre autres, au whitewashing, à l’appropriation culturelle, au communautarisme ainsi qu’au racisme sous tous ses aspects, le tout avec finesse et humour.

Et pour en savoir plus sur les coulisses du "youtubisme" au féminin, on vous recommande vivement le documentaire Elles prennent la parole, réalisé par Léa Bordier et l’une de nos journalistes, Lisa Miquet. Les deux réalisatrices se sont penchées sur le phénomène des youtubeuses en partant à la rencontre d’une quinzaine d’entre elles. Elles leur ont demandé pourquoi elles s’étaient lancées sur la plateforme et à quels obstacles elles avaient été ou sont encore confrontées. Elles s’expriment donc sur le sexisme, les préjugés ou encore la difficulté de parler de sujets étiquetés comme "masculins".

Par Alice Gautreau, publié le 04/08/2017

Pour vous :