featuredImage

Red Dead Redemption 2 : un youtubeur sanctionné pour avoir "tabassé" une féministe

Dans un monde ouvert, on peut être très fermé d’esprit.

Il semblerait que pour les titres de Rockstar Games, créer la polémique soit comme une espèce d’étape obligatoire pour rencontrer le succès. Les Grand Theft Auto étant les champions de la catégorie (souvenez-vous de GTA IV), leur petit frère Red Dead Redemption 2 (RDR2 pour les intimes) a lui aussi le droit à sa dose de scandales. Le problème principal de ces jeux est que le joueur se balade dans un open world où la liberté d’action est totale, y compris pour tout ce qui touche à des choix peu moraux…

Dans RDR2, on voyage librement dans l’Amérique sauvage de 1899. Pour représenter cette dernière, Rockstar a créé de nombreux personnages extrêmement variés qui croiseront la route de votre héros. Ce sera ensuite à vous de décider si vous aiderez, violenterez ou tuerez tel ou tel personnage.

On pouvait s’en douter, mais des vidéos de certains choix moraux douteux arrivent maintenant directement sur YouTube. Les premières à faire du bruit sont celles du streamer Shirrako, qui a décidé de poster une vidéo gaming dans laquelle il frappe une suffragette (une militante pour le droit de vote des femmes).

La vidéo, sobrement intitulée "Red Dead Redemption 2 - Beating Up Annoying Feminist" a été postée le 28 octobre et comptait environ 1,2 million de vues avant qu’elle ne soit supprimée ce mercredi 7 novembre. Puis, dans la foulée, le compte de Shirrako a été clôturé pour atteinte à la charte YouTube, probablement à la suite de nombreuses plaintes émises à l’encontre de la chaine, avant d’être rouverte ce matin.

Interviewé par le site Motherboard, rattaché à Vice, le vidéaste répond à la polémique :

"Je sais que vous attendez probablement une réponse politique, mais la vérité est que c’était simplement un moment amusant de l’un de mes streams, dont j’ai décidé d’en faire une vidéo à part. […]

Je ne suis pas sûr que ce soit intentionnel de la part de Rockstar Games, mais le PNJ [personnage non-joueur] est fait pour être plutôt agaçant. Lorsque vous essayez de faire les magasins pour des vêtements dans le jeu, votre dialogue avec la vendeuse ne cesse d’être interrompu, alors que je voulais simplement faire mes courses en paix. Je suis sûr qu’en tant que joueurs, vous êtes familiers de ces situations agaçantes avec des PNJ."

Shirrako joue la carte de la "blague" mal comprise et précise qu’il est en désaccord avec les commentaires sexistes. Cependant il faut tout de même rappeler que le joueur avait posté dans la foulée d’autres vidéos, où il donne le cadavre de la suffragette en pâture à des cochons (vidéo toujours disponible) ou il l’attache tout simplement sur une voie ferrée pour qu’il soit broyé par un train – le tout en mettant toujours en avant (dans les titres) le fait qu’il s’agit ici de torturer une féministe.

La politique de Rockstar a toujours été de laisser le maximum de liberté aux joueurs dans ses mondes ouverts. Pour autant, le studio n’encourage pas ce genre de comportements. D’ailleurs, tous les jeux du studio n’ont jamais franchi certaines lignes morales ou taboues (en rendant toujours impossible le meurtre d’enfants, par exemple).

Bien sûr, le problème n’est pas de jouer à Red Dead 2 en se comportant comme le pire des bandits sans morale, car c’est aussi une dimension du jeu. Chacun en fait ce qu’il veut. Certains s’amusent plutôt en s’attaquant à des membres du Ku Klux Klan.

En revanche, surfer sur un antiféminisme primaire encore malheureusement assez présent dans le milieu des gamers est condamnable.

Car Shirrako, qui se place en pauvre victime de la censure, n’est pas un cas isolé : d’autres commencent à surfer sur cette triste mode. Plus désolant encore, la chaîne du youtubeur en question a engrangé presque une centaine de milliers d’abonnés supplémentaires, tandis que sa dernière vidéo est sobrement intitulée "Expulsion d’un Mexicain".

À lire aussi -> Ode à GTA 4, le plus brillant et intelligent volet de la saga

Par Pierre Bazin, publié le 08/11/2018