YouTube : un utilisateur sur deux visionne principalement des tutos

D’autres cherchent juste à passer le temps…

(© Konbini)

Un tout récent rapport du Pew Research Center, qui a interrogé 4 594 utilisateurs adultes de YouTube, nous apporte des informations précieuses sur leurs habitudes de consommation en matière de vidéos. En exergue, il est important de préciser que les membres du panel résident aux États-Unis. Les chiffres seraient forcément différents pour la France ou l’Europe, mais ceux qui nous viennent d’outre-Atlantique nous ont tout de même paru dignes d’intérêt.

Publicité

Commençons par LA bonne nouvelle : 51 % des personnes sondées estiment que la plateforme leur sert surtout à "apprendre à faire des choses qu’ils n’avaient jamais faites auparavant". Autrement dit, les TUTOS, ces chères vidéos didactiques qui rendent le monde un peu plus doux. YouTube peut en effet nous enseigner tout et n’importe quoi : bricolage, jardinage, cuisine, réparations, drague, électronique, maquillage, expériences de chimie, prise en main de logiciels, de jeux vidéo ou d’applis, etc. Un bémol toutefois : le taux de succès après visionnage des personnes interrogées n’est que de 35 %.

Tout et n’importe quoi ? Pour s’en convaincre, il suffit de regarder les suggestions lorsque l’on tape "comment" dans la barre de recherche. Entre le slime et la drague, il y a tout un monde. Mention spéciale à Fortnite qui, à lui seul, représente 4 des 10 suggestions.

(© Konbini)

Publicité

Nos confrères de The Verge se sont livrés au même exercice (OK, on avoue, on leur a piqué l’idée). Même engouement pour Fortnite et le slime. Et, dans une moindre mesure, pour le dessin et le Boogie Down.

(© The Verge)

L’étude du Pew Research Center nous livre les trois autres utilisations les plus importantes : passer le temps (28 %), se faire un avis avant d’acheter d’un produit (19 %) et "comprendre les choses qui se passent dans le monde" (19 %).

Publicité

En revanche, à l’ère de la post-vérité, le rapport confirme que le bât blesse bel et bien. Environ 15 % des sondés estiment avoir rencontré fréquemment des vidéos qui leur paraissaient contenir des informations fausses ou présenter des contenus choquants. Et 41 % s’y retrouvent parfois confrontés.

Information qui ne peut pas ne pas nous faire penser aux bêtes noires qui taraudent la plateforme : la prolifération de vidéos conspirationnistes et les fake news infox, contre lesquelles YouTube lutte à coups de millions de dollars.

Enfin, le Pew Research Center a également fait intervenir des data scientists qui se sont penché sur l’algorithme opaque des vidéos suggérées, affichées en fin de vidéo, levier terriblement efficace puisque 81 % des personnes se laissent porter par le courant, soit parce que la vidéo se lance automatiquement, soit par un coup de clic.

Publicité

En suivant 174 000 "chemins" passant de vidéo suggérée en vidéo suggérée, à partir de vidéos populaires en langue anglaise, les analystes se sont rendu compte que les vidéos recommandées étaient de plus en plus longues, de plus en plus populaires, et ramenaient souvent à du contenu pour enfants, qui occupe une place prépondérante sur la plateforme.

Par Pierre Schneidermann, publié le 08/11/2018

Pour vous :