Bordel à Paris : après les trottinettes électriques, place aux bâtons sauteurs

Imaginés par une start-up suédoise, ces bâtons sauteurs risquent d'arriver prochainement à Paris.

On pourrait croire à une énorme blague, mais l’offre de l’entreprise Cangoroo est bel et bien réelle. Celle-ci ambitionne de lancer dans les plus grandes villes du monde un service de location de bâtons sauteurs, sur le même modèle que les trottinettes électriques en libre-service. Selon Adam Mikkelsen, PDG et créateur de la marque, le bâton sauteur serait en effet une alternative saine qui "permettrait d’intégrer davantage de fitness dans le quotidien des citadins, et ce de façon amusante".

Contrairement aux trottinettes de Bird ou Lime, le bâton de Cangoroo n’est pas électrique. Ainsi, en plus d’affiner les silhouettes, l’engin a une empreinte écologique encore plus limitée.

Publicité

Cangoroo compte déjà se lancer dans son pays d’origine, la Suède, avec une centaine d’exemplaires cet été. Cela lui permettra de tester le marché, et de voir si les consommateurs sont réactifs à ce produit qui, selon Adam Mikkelsen, rappellera leur enfance à de "nombreux Suédois". Si l’opération est un succès, le concept devrait être exporté à New York, San Francisco, Singapour et Paris.

Pour le meilleur ou pour le pire, la marque a même pour ambition de lancer des modèles inspirés d’autres jouets des années 1970. Un pari hasardeux qui pourrait notamment ressembler, dans le futur, aux fameux kickbikes, tout en restant toujours à destination des millenials. Évidemment, ces inventions un peu loufoques ne serviraient que pour des trajets courts, ce que le PDG décrit comme "le dernier kilomètre".

Publicité

En attendant, la plupart des internautes ne prennent pas au sérieux l’initiative eco-friendly de Cangoroo. Difficile d’imaginer les Parisiens sur ces jouets d’ici quelques années… Mais aurait-on parié sur la trottinette électrique en 2016 ? Cangaroo n’a donc eu d’autre choix que de confirmer dans un communiqué de presse qu’il s’agissait bien d’un réel projet, bien que certains soient encore perplexes.

Avant de se lancer dans le grand bain, l’entreprise a toutefois besoin d’investissements, qu’elle réclame timidement sur son site Web. Mais une fois que les fonds nécessaires seront réunis, il ne fait aucun doute que l’initiative poursuivra son chemin. Est-ce là le nouveau concurrent des trottinettes qui pullulent actuellement dans tout Paris ? Ou est-ce que les propriétaires de l’entreprise, par ailleurs à la tête d’une boîte de communication (ODD Company), surfent-ils simplement sur la vague lancée par Bird et Lime ? C’est une question à laquelle seul le test suédois des mois à venir pourra répondre.

Publicité

Et comme le rappelle Numerama, la firme risque d’être confrontée aux mêmes problématiques que la trottinette, puisqu’il faudra trouver des façons de réglementer ce mode de déplacement. D’ailleurs, la vidéo de présentation montre des individus portant un casque, ce qui évoque les dangers potentiels de cette pratique, qui pourrait coûter cher à une personne alcoolisée ou malhabile. Du reste, le prix et l’accessibilité des bâtons à Paris doivent encore être définis (de toute façon, l’application spécifique est encore en développement).

Par Eléna Pougin, publié le 31/05/2019

Pour vous :