© Konbini

Facebook désactive en moyenne 17 000 faux comptes par minute

Ils représentent en moyenne 5 % des comptes actifs.

Sur son espace dédié à la presse, Facebook vient de dresser le bilan trimestriel de sa politique de modération des contenus ne respectant pas les "Community Standards", les règles de bienséance édictant tout contenu qui n’aurait pas sa place sur la plateforme, qu’ils soient trompeurs ou offensants – contenus à caractère sexuel, harcèlement, pédopornographie, incitation à la haine, vente de drogues, spam et propagande terroriste. Dans un effort louable de transparence, un beau graphique vient étayer tout ça.

© Facebook

Publicité

Un chiffre ressort tout particulièrement : de janvier à mars 2019, l’entreprise a désactivé 2,19 milliards de faux comptes. Rapporté à la minute, cela nous fait en moyenne 17 000 faux comptes par minute. Un chiffre qui paraît colossal et surtout, en hausse constante : 1,75 milliard d’octobre à décembre 2018, 1,23 de juillet à septembre de la même année.

Dans un autre post explicatif, Facebook apporte des précisions sur ce champ de bataille : ces faux comptes représentent environ 5 % de tous les comptes actifs. L’entreprise n’a aucun mal à démanteler les acteurs mal intentionnés avec des gros sabots, qui créent des millions de comptes à la fois, sont supprimés dans la foulée et qui ne sont pas pris en compte dans ces 5 %. Une proportion importante de ces faux comptes est supprimée juste avant ou juste après leur inscription sur le réseau social. Eux non plus ne sont pas pris en compte dans ces 5 %.

Est-ce à dire qu’il y a de plus en plus de faux comptes sur le réseau social ? Pas forcément. On peut présumer que les algorithmes de modération, dans lesquels Facebook a colossalement investi, se sont affinés et savent, mieux que jamais, séparer, le bon grain de l’ivraie. L’entreprise ne mentionne pas les deux lettres dans son compte rendu, mais c’est bel et bien leurs IA qui, en analysant des milliers, peut-être même des dizaines de milliers de "signaux" de comportement, parviennent à cette détection.

Publicité

Par Pierre Schneidermann, publié le 24/05/2019

Copié

Pour vous :