Source : Fusion Jeunesse / Facebook

Contre le décrochage scolaire, le jeu vidéo s’invite à l’école

C'est une grande première en France : 225 collégiens et lycéens de Nouvelle-Aquitaine vont créer un jeu vidéo de A à Z en 6 mois.

(© Fusion Jeunesse/Facebook)

C'est une collaboration inédite que le rectorat de Bordeaux a initiée à l'occasion d'un projet visant à lutter contre le décrochage scolaire via le jeu vidéo. La Région Nouvelle-Aquitaine et le département du Lot-et-Garonne travaillent désormais avec l'association québécoise Fusion Jeunesse, elle-même en partenariat avec Ubisoft Bordeaux. Le défi : amener 225 collégiens et lycéens et 40 enseignants à créer un jeu vidéo de A à Z.

Publicité

Cette initiative est directement importée du Quebec, où la recette fonctionne très bien. En effet, les montréalais de Fusion Jeunesse organisent depuis dix ans nombre de projets culturels pour les élèves du primaire et du secondaire. Pour cette première dans l'Hexagone, les élèves et enseignants intéressés viennent de neuf collèges et lycées du Lot-et-Garonne. Ils seront les premiers à expérimenter la méthode vidéoludique contre le décrochage scolaire.

Dotés d'un budget "moyen" de 133 000 euros (90 % provenant d'une subvention du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine), les élèves et enseignant doivent créer un jeu vidéo 2D en 6 mois. Pour les aider, ils seront assistés par huit professionnels de Ubisoft Bordeaux. Ce jeune studio qui existe depuis un an et demi suit les traces d'Ubisoft Montréal, habitué à travailler outre-Atlantique avec Fusion Jeunesse sur ce type de projet. Le fondateur de l'association, Gabriel Bran Lopez explique ainsi à La Tribune de Bordeaux l'intérêt pédagogique du jeu vidéo :

Publicité

"La conception du jeu vidéo est un projet à la fois complexe et motivant. Il faut travailler en équipe et solliciter des compétences multiples. Ainsi, les professeurs de technologie ne sont pas les seuls à participer au projet, il y a aussi des enseignants en histoire, en arts plastiques, en musique, en français ou en mathématiques."

Cette collaboration franco-québécoise permettra aux jeunes collégien·ne·s et lycéen·ne·s de découvrir les différents métiers qui composent l'industrie vidéoludique et de passer par toutes les étapes qu'implique la fabrication d'un jeu vidéo : du code au graphisme en passant par l'écriture et la musique, et ce jusqu'à la commercialisation et le marketing qui l'accompagne. Une belle manière d'aborder différemment les matières scolaires et de faire découvrir aux jeunes cette nouvelle industrie prolifique.

 

Publicité

Par Pierre Bazin, publié le 11/02/2019

Pour vous :