featuredImage

Les utilisateurs Twitter seraient plus riches et plus diplômés que la moyenne

Et seuls 10 % des utilisateurs sont responsables de 80 % du contenu.

Le PewResearchCenter, cabinet d’études dont les médias adorent reprendre les conclusions, a fait plancher ses analystes sur une engeance plutôt difficile à cerner : l’utilisateur Twitter (anciennement surnommé "tweetos", terme devenu old à mesure que Twitter se démocratisait).

L’étude porte sur 2 791 adultes et, c’est important de le dire, ne concerne que les utilisateurs américains. On peut cependant supposer que ce qui est vrai de l'autre côté de l'Atlantique l’est aussi un peu en France.

Cinq règles se dégagent : par rapport à la moyenne du pays, les utilisateurs de Twitter sont plus jeunes (moyenne d’âge de 40 ans contre 47 ans pour le reste de la population), affichent plus de sympathie pour le parti démocrate que pour les Républicains, manifestent davantage d’opinions progressistes (sur l’immigration par exemple), possèdent plus de diplômes, gagnent un peu plus d’argent. Seuls l’origine ethnique et le genre de l’utilisateur sur Twitter reflètent fidèlement le reste du pays.

Il ressort que Twitter est aussi un réseau social "icebergophile" : parmi les utilisateurs, 10 % sont responsables de 80 % du contenu. Ce qui, réflexion faite, n’est guère étonnant. Twitter, hors clashs et hors trolling, est le réseau social par excellence où l’on proclame haut et fort ses opinions et ses idées, ce qui n’est pas sans rappeler la vraie vie, faite d’une majorité silencieuse.

Ce qui surprendra un peu plus : dans cette catégorie des 10 % s’expriment majoritairement des femmes sur des sujets orientés politique.

Par Pierre Schneidermann, publié le 25/04/2019