CIA / © Instagram

featuredImage

À peine lancé, le compte Insta de la CIA pris d’assaut par les internautes russes

"отследите меня пажалуста и заберите"

Lancé jeudi 25 avril, le compte officiel de la CIA ne compte, à ce jour, qu’une seule petite publication : la photo d’un bureau qui ressemble à tout sauf à un bureau de la CIA (du moins l’image que l’on s’en fait) avec des indices parsemés en mode easter egg (trois cartes de pays, un badge et plein d’autres éléments largement décryptés dans les commentaires), une décoration harmonieuse et l’absence notoire d’ordinateur.

Voir cette publication sur Instagram

I spy with my little eye...

Une publication partagée par Central Intelligence Agency (@cia) le

Interviewé par The Verge, un porte-parole de la CIA affirme bel et bien, on s’en doutait, qu’il s’agit d’une opération séduction pour recruter de jeunes talents, prenant soin de préciser qu’aucun selfie d’endroits classés secret-défense ne seront partagés à cet endroit. Comme c’est souvent le cas pour les nouveaux venus qui pèsent dans le game, la CIA a été épaulée par les équipes d’Insta pour les best practices à adopter.

Surprisingly, l’arrivée de la CIA a suscité de très nombreux commentaires écrits en langue russe. On y célèbre son pays (Russie, Ukraine, Biélorussie et Kirghizistan), parfois Poutine ("Vive Poutine", "Слава Путину" !), des individus en délicatesse avec le régime russe implorent que la CIA vienne les sauver ("suivez-moi s’il vous plaît et emmenez-moi", "отследите меня пажалуста и заберите"), on tombe sur quelques rares injures ("putains d’espions", "Хреново шпионите") et enfin, on exige quelques éclaircissements sur les zones d’ombre de l’histoire américaine ("Qui a tué Kennedy ?" "Кто убил Кеннеди?").

Reconnaissons au moins cette qualité à la CIA : laisser les Russes s’exprimer librement sur un compte qui n’avait probablement pas du tout cette vocation.

Concernant nos services secrets à nous, point de compte Instagram pour la DGSE mais un chaîne YouTube lancée en mai 2018. Nous n’y avons repéré aucun commentaire russe.


Remerciements : Google Translate

Par Pierre Schneidermann, publié le 26/04/2019

Copié