(© Apple)

featuredImage

iTunes, c’est (vraiment) fini

RIP petit prince parti (pas vraiment) trop tôt...

Adieu la chanson à 0,99 euro, adieu l’épisode de Game of Thrones à 2,99 euros. La plateforme iTunes, lancée en 2001 et alors révolutionnaire pour l’industrie musicale et la VOD, est désormais sur le point de disparaître.

Selon le média TechRadar, Apple devrait annoncer la fermeture officielle du logiciel ces prochains jours, lors de la conférence annuelle de la marque à pomme, la Worldwide Developers Conference (WWDC) 2019 – qui commence aujourd’hui et se termine le 7 juin prochain.

Une information qui semble pour le coup crédible, puisque quelques heures avant que ne s’ébruite l’information, Apple a commencé à faire disparaître iTunes de ses réseaux. Ses comptes Facebook et Instagram ont été vidés, et leurs données effacées.

La fin d’une époque

Autrefois icône du téléchargement, la plateforme semble aujourd’hui avoir fait son temps. Pour la remplacer, l’entreprise prévoit de la scinder en trois applications autonomes, telles qu’elles existent sur iPhone et iPad : "Musique", "TV" et "Podcasts".

Le déclin de la plateforme s’explique principalement par l’affirmation du streaming, qui absorbe aujourd’hui la grande majorité des ventes. Selon Le Figaro, les ventes d’albums sur iTunes ne représentent plus que 11 % du chiffre d’affaires de l’industrie musicale, contre 63 % en 2012.

En fermant sa plateforme historique, Apple confirme ainsi la victoire du streaming sur le téléchargement. Longtemps réticente face à cette pratique, l’entreprise a finalement lancé sa propre plateforme de streaming en 2015, Apple Music, aujourd’hui leader du secteur aux États-Unis.

La fermeture de logiciel signe alors la fin d’une époque : plus de synchronisation d’iPod grâce à iTunes, ni de téléchargement de pistes d’un CD vers une bibliothèque. Apple l’a finalement bien compris : pour rester dans la course, cette suppression s’avère inévitable.

Par Emma Ceccaldi, publié le 03/06/2019

Copié