(© Emmanuelle Jacobson-Roques – Ce qui me meut)

Drague ou friendzone : une nouvelle appli va trancher

Black Mirror et Hitch, experts en séduction dans ton téléphone.

Une intelligence artificielle qui analyse vos échanges de textos afin de détecter s’il existe une once de romantisme en sous-texte, c’est la mission de l’application Mei. Repérée par Slate, elle détecte des incompatibilités entre vous et votre interlocuteur et vous propose des phrases types pour fluidifier vos échanges.

Disponible à l’origine uniquement sur Android, l’application était vendue comme un assistant en relation qui estime le degré de compatibilité entre deux personnes grâce à cinq critères : la franchise, l’extraversion, l’amabilité, l’émotivité et le soin apporté aux échanges virtuels.

Publicité

Ça, c’est pour la version Android, déjà bien anxiogène. Mais la version iPhone qui arrive sous peu dispose de fonctionnalités supplémentaires encore plus "blackmirror-esques". Elle sera capable d’analyser s’il y a un potentiel flirt entre vous et le ou la destinataire de vos textos.

Émoji cœur orange au lieu de rouge, trois points au lieu d’un seul, vous pourrez enfin percer le mystère des relations 2.0. Cependant, Mei ne pourra rien pour vous si vous n’avez reçu qu’un "ça va ?" au "salut !" que vous avez envoyé. Pour livrer son diagnostic, l’application aura besoin d’un échange d’au moins 1 000 mots.

(© Mei)

Publicité

Cette application vous questionne en ce qui concerne vos données personnelles ? On vous comprend. D’autant plus que le service est conçu comme un "free-to-play". Pour avoir accès à ces analyses, il vous faudra bien sûr donner accès à vos échanges, mais également gagner des crédits en renseignant votre humeur ou en répondant à des questions sur vos contacts.

Lee assure de son côté que toutes les conversations sont anonymisées et que chaque utilisateur pourra retirer les données uploadées à tout moment. Par ailleurs, la vérité a un coût, en l’occurrence 9 dollars (environ 8 euros) pour acheter 100 Mei crédits nécessaires pour analyser une seule conversation. Pour le moment, l’application ne peut analyser que les échanges via WhatsApp.

The Wired a contacté Es Lee, le fondateur de l’application, pour comprendre d’où lui était venue sa folle idée. Il explique qu’il a analysé les textos d’un ami ghosté après un rencard. Pour lui, le fiasco aurait pu être évité si le sous-texte de ces échanges avait été mieux interprété.

Publicité

"C’est comme écrire du langage corporel. Est-ce que tu attends pour répondre ou tu réponds immédiatement ? Est-ce tu utilises des points d’exclamation ? Je pense que les algorithmes peuvent beaucoup pour nous. C’était une chose assez naturelle à faire."

Pour son fondateur, le prochain objectif de Mei est de collaborer avec certaines applis de rencontre pour imaginer ensemble le Tinder du futur.

Par Manon Marcillat, publié le 18/09/2019

Copié

Pour vous :