Crédit: www.shopcatalog.com

Apple punit les employés de Facebook en bloquant l’accès à leurs applications sur iOS

Après avoir appris que Facebook violait ses règles d’utilisation, Apple a décidé de bloquer toutes les applications iOS des employés du réseau social.

(© Thought Catalog/Unsplash/CC)

Sur l’iPhone des employés de Facebook, plus rien ne fonctionne. Ni les premières versions des applis Facebook, Instagram et Messenger, ni les applications dites "internes", réservées aux employés du réseau social, comme leur application de transport, révèle The Verge le 30 janvier.

Publicité

Selon le site, la panique a gagné les milliers d’employés de Facebook, tandis que l’entreprise traite l’affaire comme "un problème critique". Un bug ? Une attaque de hackers ? Que nenni ! Si l’écosystème de Facebook a cessé de fonctionner sur iOS, c’est parce qu’Apple a tout simplement décidé de les bloquer de son système d’exploitation. En guise de représailles.

Le 29 janvier, TechCrunch révélait que depuis 2016, Facebook a secrètement payé des jeunes (de 13 à 35 ans) 17 euros par mois pour installer sur leur smartphone un réseau privé virtuel (VPN), baptisé Facebook Research, et lui donner un contrôle total (dit root access) sur leur appareil. Le but de ce projet, nommé "Atlas", est (évidemment) de siphonner toutes les données personnelles de l’utilisateur pour analyser son comportement de navigation mobile. Le réseau social a poussé le vice jusqu’à "demander aux utilisateurs de faire des captures d’écran de leur historique d’achat Amazon", écrit TechCrunch.

Sept heures après la parution de l’article, Facebook indiquait au site spécialisé que la version iOS de l’application Research allait disparaître. Selon son porte-parole, Apple aurait pris les devants en bloquant l’appli dès le 29 janvier. Facebook l’a ensuite retirée, comme convenu, le 30 janvier. Sauf que cette fois-ci, Apple n’a pas laissé faire.

Publicité

À sa décharge, c’est déjà la deuxième fois : en juin dernier, la firme à la pomme bloquait une autre application de Facebook de son App Store, Onavo Protect, un VPN étrangement gourmand en données personnelles, avant que Facebook ne le retire définitivement d’iOS en août. Mais Facebook Research va plus loin, explique Apple, puisque l’application viole les conditions d’utilisation de l’App Store.

Pour distribuer Research à ses cobayes volontaires, Facebook a en effet court-circuité le circuit de l’App Store. Dissimulée sous le nom "Atlas", l’appli était téléchargeable via les circuits de beta test d’application Applause, BetaBound et uTest, écrit TechCrunch. Les développeurs qui souhaitent tester des applis en construction, hors de l’App Store, peuvent demander à Apple un certificat spécial appelé "Enterprise Certificate", mais doivent s’engager en contrepartie à ne distribuer le prototype qu’aux employés de la firme, détaille The Verge.

En court-circuitant l’App Store pour son petit projet de recherche, Facebook a creusé "une brèche claire dans son accord avec Apple", a confirmé le porte-parole de la firme à Recode. Résultat : Apple a sévi en révoquant l’Enterprise Certificate de Facebook, et toutes les applis iOS du réseau social sont désormais désactivées. Une mesure drastique aux conséquences graves pour les 33 000 employés de la firme, habitués à utiliser un écosystème d’applications pour se coordonner, se partager le travail et organiser leurs journées : selon TechCrunch, c’est toute la chaîne de production de Facebook qui s’en trouve démantelée. Entre les deux géants, la hache de guerre vient d’être déterrée. En attendant, Atlas est toujours dispo sur Android.

Publicité

Par Thibault Prévost, publié le 31/01/2019