Le Grand Bleu.

featuredImage

La première compétition de ramassage de déchets en mer aura lieu à Marseille

"Le Grand Bleu" à la sauce écolo.

Une chasse au trésor améliorée face à l’urgence écologique, c’est une grande première en Europe et c’est à Marseille que ça se passe. Intitulée "Le Grand Défi", cette course aura lieu le 30 mai prochain entre la Plage des Catalans et l’Escale Borely. Si le "plogging", une nouvelle discipline qui nous arrive de Scandinavie et allie course à pied au ramassage de déchets est devenue assez populaire en Europe, "Le Grand Défi" est totalement inédit car c’est la première course du genre à être organisée en mer.

La Journée Mondiale des Océans se tient tous les ans le 8 juin mais cette année, Manu Laurin, un sportif habitué aux défis sportifs écolo, a décidé de ne pas attendre cette date pour apporter sa contribution dans sa ville, Marseille, sur le littoral méditerranéen. Car la situation de la Méditerranée est préoccupante. En 2018, elle a battu des records de pollution et est devenue la mer la plus polluée au monde, selon un rapport de WWF Italie de 2018, la concentration de microplastiques étant presque quatre fois plus élevée en Méditerranée que dans les "continents" de déchets de plastique repérés dans les océans.

En 2017, Manu Laurin a déjà relié Marseille à Toulon à la nage sur 120 km en ramassant 100 kg de déchets. Ce périple de 120 kilomètres constitue d’ailleurs l’un des épisodes du documentaire “Le Grand Saphir, une série de portraits des défenseurs de l’environnement marseillais. Cette année, le plongeur écolo a décidé d’ouvrir le défi au grand public. Le principe : une simulation de course de kayaks le long du littoral marseillais avec à bord, 80 participants et 20 sportifs de haut niveau, kayakistes et plongeurs, qui se relayeront sur 8 km pour récupérer les détritus au fond de la Méditerranée. 

Trois prix monétaires seront décernés aux équipes gagnantes de cet évènement co-organisé par Sauvage, Palana Environnement et AMOS Marseille : l’équipe qui aura ramassé le plus de déchets, l’équipe qui aura trouvé le déchet le plus insolite et enfin l’équipe qui aura trouvé “Le Grand Saphir”, un saphir en plastique recyclé caché sur le parcours. Ces prix seront ensuite redistribués par les équipes gagnantes aux associations de protection de l’environnement de leur choix.

Si Marseille est souvent citée comme la ville la plus sale de France, elle est également le théâtre de nombreuses initiatives écolo où associations, entreprises et citoyens se mobilisent pour le nettoyage des déchets en mer, comme en ville.

Par Manon Marcillat, publié le 14/05/2019