Une œuvre street-artiste Banksy à Paris le 3 novembre 2018 dans une rue latérale de la salle de concert du Bataclan où un attentat terroriste a tué 90 personnes le 13 novembre 2015. Le mystérieux artiste de rue britannique a créé une série de nouvelles peintures murales à Paris.

L’œuvre de Banksy, en hommage aux victimes du Bataclan, a été volée

Une cagnotte a été ouverte pour contribuer aux recherches, une initiative qui pourrait être celle du mystérieux street-artist britannique.

© Barcroft Media / Getty Images

"C’est une profonde indignation qui nous anime aujourd’hui. L’œuvre de Banksy, symbole de recueillement et appartenant à tous, riverains, parisiens, citoyens du monde, nous a été enlevée", a annoncé samedi, sur son compte Twitter, la direction de la salle de spectacle parisienne.

Publicité

Réalisée par Bansky en juin 2018, lors d’un passage dans la capitale française, cette œuvre au pochoir représentait une femme en posture de deuil. Peinte sur une des sorties de secours du Bataclan, située dans le passage Saint-Pierre-Amelot, par lequel de nombreux spectateurs s’étaient échappés pendant l’attaque terroriste, elle rendait un puissant hommage aux 90 victimes des attentats du 13 novembre 2015.

"L’artiste Banksy a offert cette œuvre d’art sur la porte de sortie de secours du Bataclan pour une raison : celle de son choix d’artiste urbain et dans un élan d’hommage et de soutien", a poursuivi l’équipe du Bataclan, ne précisant pas les circonstances de ce vol. Selon LCI, citant une source proche du dossier, "des malfaiteurs cagoulés et munis de meuleuse sont venus dérober l’œuvre avant de l’emporter dans un camion", dans la nuit de vendredi à samedi.

Publicité

Ce vol vient s’ajouter à la longue liste des œuvres de Bansky ayant été subtilisées, comme le pochoir "No Ball Games" ayant disparu des murs de Tottenham en 2009, ou la peinture murale "Salve Labour", s’étant volatilisée à Londres en 2013. Mais le symbole derrière la création du Bataclan donne une dimension bien différente à ce délit, laissant l’équipe de la salle de spectacle et l’opinion publique sous le choc.

Lundi dans la journée, un internaute promettait un pochoir original de l'artiste à toute personne susceptible de donner «des renseignements décisifs aux autorités»Une cagnotte à destination de l'association des victimes des attentats du 13 novembre 2015 a également été ouverte dans la foulée par un certain Bryan S Gaakman, un des pseudos de l'artiste. 

Par Manon Marcillat, publié le 28/01/2019

Pour vous :