AccueilPépite

La série Belgravia s’invite sur Prime Video

La série Belgravia s’invite sur Prime Video

Publié le

par Antonin Gratien

Et les secrets mal gardés de l’aristocratie victorienne sont prêts à imploser.

Après Downton Abbey, la plateforme SVOD d’Amazon accueille un nouveau drame historique depuis le 27 avril : Belgravia. Adaptée du roman éponyme de Julian Fellowes publié en 2016, cette minisérie de six épisodes prend pour décor la Londres du XIXe siècle. Et nous plonge dans l’univers aristocratique de l’époque. Un petit monde traversé par des tensions de classes, entre haines viscérales et amours contrariés, où une puissante lignée devra tout faire pour qu’un secret n’entache pas le prestige de son nom.

Quand Bonaparte casse le mood

Tout débute par un fastueux bal organisé en 1815 à Bruxelles. La crème de l’élite britannique s’y presse et, parmi ces invités de marque, des chanceux : les Trenchard. Si cette famille de marchands a pu se frayer une voie parmi ce rendez-vous mondain, c’est grâce à l’entremise d’un des plus importants héritiers de Grande-Bretagne : Edmund Bellasis.

Alors que l’ambiance est à la fête, une confrontation éclate quelques kilomètres plus loin. Il s’agit de la bataille des Quatres Bras, opposant les forces de Napoléon aux troupes anglo-alliées. Cet événement marque le début d’une nuit tragique durant laquelle Edmund Bellasis est tué sur le champ de bataille.

Sans que nul (ou presque) ne le sache, le défunt laisse Sophia Trenchard enceinte de son enfant, fruit d’une union hors mariage. Elle rendra son dernier soupir en couche et, pour éviter un scandale, les parents Trenchard décideront de faire adopter ce fils illégitime.

Un "bâtard" dans le gotha londonien

Quelque 25 ans plus tard, notre héros a bien grandi. Sans rien savoir de son illustre pedigree, le dénommé Charles Pope s’est taillé une brillante réputation dans le milieu des affaires. Et les Trenchard, eux aussi, ont gravi les échelons. Tant et si bien qu’ils emménagent au célèbre quartier londonien de Belgravia. Avec pour voisins – le hasard fait bien les choses – nulle autre que la famille Brockenhurst, dont est issu le regretté Lord Bellasis. Et qui ignore jusqu’à l’existence de la progéniture du disparu.

Peu à peu Charles Pope, qui incarne l’ascension d’une nouvelle classe bourgeoise, s’impose dans le club très select de l’aristocratie britannique. Mais, dans l’ombre, plusieurs protagonistes menacent de lever le voile sur le mystère de ses origines. Une révélation qui pourrait bien provoquer un séisme parmi les augustes serviteurs de la Couronne.

La patte de Julian Fellowes

Pourquoi changer une équipe qui gagne ? Avec Belgravia, le scénariste, écrivain et producteur britannique Julian Fellowes emploie à nouveau la recette qui avait fait le succès de sa série phare : Downton Abbey. Frictions sociales, idylles impossibles, conflits domestiques… Le tout en costumes d’époque et décors réalistes, s’il vous plaît. Autant dire que ceux qui s’étaient enthousiasmés pour le destin des Crawley ne seront pas dépaysés.

S’il est vrai que le récit de Belgravia ne devrait pas connaître de suite, celui de Downton Abbey, lui, joue les prolongations. Après une première adaptation sur grand écran saluée en 2019, l’univers du show reviendra avec un second long métrage dont la sortie en salles obscures est prévue pour décembre prochain.