AccueilPépite

Ces 5 choses qu’on a apprises sur Kid Cudi avec le docu A Man Named Scott

présente

Ces 5 choses qu’on a apprises sur Kid Cudi avec le docu A Man Named Scott

Publié le

par Antonin Gratien

La deuxième va vous surprendre.

Kid Cudi. Bientôt 38 ans, 7 albums studios solo, une grappe de hits intemporels. Et un documentaire distribué sur Prime Video dans lequel le rappeur de Cleveland, en dialogue avec une farandole de superstar (Kanye West bien sûr, mais aussi Timothée Chalamet ou Shia LaBeouf…), revient sur son parcours. De la galère des débuts à l’explosion sous les spotlights, en passant par sa rehab.

Voici notre top des infos que l’on a découvertes sur "Mr. Rager", en matant A Man Named Scott.

1. À la base, il n’avait aucune culture hip-hop

Cudi écrit ses premiers poèmes après le décès de son père, alors qu’il a 11 ans, puis se lance dans la musique après avoir soufflé sa quinzième bougie. Dans l’espoir de percer sur scène, il enchaîne les open mic, les freestyles. Puis travaille jour et nuit (surtout les nuits) avec son ami et colocataire, le producteur Dot da Genius. Un tandem improbable. Dot da Genius a toujours baigné dans le rap, tandis que Cudi, lui, déclare que, jusque-là, il avait "écouté de tout sauf du hip-hop". Ses références d’alors ? Coldplay, Queen… Pas franchement la playlist type des MC new-yorkais.

2. Il explose en lâchant Day 'N' Night sur Myspace, et sans contrat

"Je ne voulais pas faire un album, juste un bon son", déclare Cudi à propos de son titre phare. À l’origine, le rappeur souhaitait chanter les paroles, mais Dot da Genius lui a plutôt conseillé de les fredonner. Jackpot. Le duo enregistre Day,'N' Night en deux jours chrono, puis balance sur Myspace. Nous sommes en 2007. Le titre est un succès monstre, et fait une entrée fracassante sur les ondes. Il se hisse même au Billboard. Tout ça sans contrat avec la moindre maison de disques, s’il vous plaît.

3. Il a quitté Bape parce qu’ils ne voulaient pas lui donner de congés pour partir en tournée

En 2008, The Duder dévoile sa première mixtape : A Kid Named CudiDay 'N' Night y figure, bien sûr. Mais également des titres produits par plusieurs pointures. André 3000, OutKast, The Neptunes ou, plus étonnamment, Ratatat (mais après tout, Cudi s’est d’emblée démarqué en naviguant entre les registres). Pour défendre son projet, Cudi part en tournée aux États-Unis, et à l’international. Problème : le magasin de vêtements Bape où il travaille à Soho (New York) refuse de lui offrir des vacances pour qu’il puisse s’envoler vers l’Australie. Le musicien claque la porte. Sans rancune néanmoins, puisqu’il arbore régulièrement les fameux sweats à tête de requin, et fait un concert en 2010 dans l’une des enseignes de la marque japonaise.

4. Un dessin animé écrit par Shia LaBeouf sur l’enfance de Cudi a failli voir le jour

L’histoire est cocasse. Après concertation, les deux amis ont monté sur pied un projet d’animation abordant les jeunes années du rappeur. Avec, au script, Shia LaBeouf. Lequel est allé consulter les amis du chanteur. Sa famille, aussi. Mais sans avertir Cudi sur les points qui seraient abordés dans la série. Lors d’une réunion avec la chaîne Adult Swim, le chanteur a découvert les lignes du scénario et fait avorter le projet, jugeant certaines références à son passé trop sensibles.

5. Kanye West lui a "sauvé la vie"

Ce n’est un secret pour personne, Kid Cudi a longtemps souffert d’addiction et de dépression. Dans A Man Named Scott, il explique avoir régulièrement songé au suicide et planifié plusieurs tentatives. En 2016, celui qui avait toujours présenté sa musique comme une "thérapie" entre en centre de désintoxication pour pulsions suicidaires. À sa sortie, il compte faire un break dans sa carrière. Mais Kanye West, son partenaire historique, le pousse à sortir un nouvel album avec lui : Kids See Ghosts (2018). Sans ça, Kid Cudi estime qu’il "aurait sans doute replongé". Merci Ye.