AccueilPartners

Unexpected Collab – Che Lingo & Gaika – Série 180 #5

Unexpected Collab – Che Lingo & Gaika – Série 180 #5

Publié le

par Audemars Piguet

Nous avons interviewé Che Lingo et Gaika, deux artistes issus d’univers différents qui ont collaboré pour le cinquième épisode de la série 180 imaginée par Audemars Piguet. De leur rencontre, va naître un objet musical unique à découvrir à la fin de l’article.

Tu te présentes en quelques mots ?

Che Lingo : Je suis rappeur et auteur-compositeur du sud-ouest de Londres.  J’ai sorti il y a peu mon premier album The Worst Generation.

Gaika : Je suis un artiste multidisciplinaire londonien.

Quel genre de musique tu composes/aimes ? 

Che Lingo : Tout ce qui à mon sens sonne bien. J’aime principalement tout ce qui est chill. Mais en vrai, peu importe le style de musique, ce qui compte c’est que ce soit fait avec âme et souci du détail.   

Gaika : J’aime beaucoup de musiques différentes, je suis un peu un nerd en la matière. Je dirais que j’aime les musiques profondes, sombres et très cinématographiques, qui nous poussent dans nos retranchements.

Quel a été ton rôle / ton apport dans cette collab ?

Che Lingo : J’étais au piano pour la mélodie et les accords, j’ai rappé dessus, expérimenté avec l’arrangement et plein d’autres choses. J’ai simplement joué mon rôle au sein de cette collaboration unique en créant quelque chose de musicalement intéressant et engageant.

Gaika : C’était une vraie collaboration. J’étais plus ou moins sur toute la partie production. J’ai d’ailleurs créé une installation mobile qu’on pouvait emmener partout pour composer d’où on voulait.

Pourquoi as-tu accepté ce projet ? 

Che Lingo : Je me suis dit que ça pouvait être une bonne façon de me tester musicalement en sortant un peu de ma zone de confort. C’est facile d’être pris dans une routine et c’était un moyen  de changer de rythme.

Gaika : Ça m’a challengé sur le plan créatif, et c’était aussi une opportunité de créer quelque chose de nouveau autour du rap UK. Je n’avais pas participé à un truc comme ça depuis longtemps puisque ces dernières années j’étais beaucoup aux US pour bosser sur des BO. Sur le plan esthétique je me suis toujours tenu à distance de ce que l’on peut qualifier de mainstream. C’est peut-être ce qui fait que je suis un mystère pour pas mal de monde.

Comment s’est passée la collab avec Gaika/Che Lingo ?

Che Lingo : Très bien ! C’est facile de travailler avec Gaika, il a accepté beaucoup de mes idées et réciproquement. C’est important pour une première collaboration. En étant volontaire et humble, je pense qu’il a rendu cette expérience détendue et agréable.

Gaika : C’était vraiment génial, j’ai apprécié du début à la fin.

 

Tu pourrais résumer en 1 mot ton expérience avec Gaika/Che Lingo ?

Che Lingo : Smooth. 

Gaika : Puissante.

C’est la première fois que tu fais ce genre d’expérience ? (Collaborer avec un artiste d’un univers complètement différent). 

Che Lingo : Non pas du tout, je travaille avec beaucoup de musiciens et producteurs différents. Mes sons descendent tous d’un même univers, mais les gens me disent qu’ils vont un peu au-delà de ce que l’on peut généralement attendre des titres rap ou hiphop. Gaika a poussé ça encore plus loin en y amenant sont univers créatif. Je pense que nous avons tous les deux plus d’affinités créatives que ce qu’on aurait pu penser de prime abord. C’est ce qui fait la beauté de cette collaboration.

Gaika : C’est difficile à dire… je travaille généralement dans plusieurs univers en même temps, peut-être même dans aucun d’eux finalement. C’était pas la première fois que j’essayais quelque chose de nouveau, et ce ne sera sûrement pas la dernière.

Il s’appelle comment le morceau que vous avez créé ensemble ? Pourquoi ce nom ?

Che Lingo : Le morceau s’appelle “Resurrect”. Ce mot sonne fort dans cette chanson. Ça signifie une nouvelle énergie, une nouvelle vie, un nouveau but.

C’est quoi le meilleur souvenir que tu gardes de cette collab ? 

Che Lingo : Le deuxième jour de tournage, quand j’ai trouvé le dernier enchaînement d’accords que je cherchais. Une vraie bénédiction !  

Gaika : Tout simplement les jam-sessions ensemble, à chercher un son, un groove, tout en sachant qu’on allait y parvenir même si on avait peu de temps.

Et le pire ? (Le plus drôle, le plus gênant)

Che Lingo : Il n’y en a pas vraiment eu, excepté le fait qu’il faisait très froid pendant le tournage.

Gaika : Il faisait froid puissance 1000.

Tu serais prêt à revivre ce genre d’expérience ? 

Che Lingo : Oui bien sûr. Je le fais souvent, donc je pourrais me sentir à l’aise avec n’importe qui maintenant. Bien entendu ça ne fonctionne pas toujours, mais il faut savoir prendre des risques.

Gaika : Bien sûr, à partir du moment où la musique est de qualité et que la personne en face est ouverte et positive, je suis toujours intéressé à l’idée de collaborer.

Un mot pour Gaika/Che Lingo ? 

Che Lingo : Inspirant.

Gaika : Peace mon frère, rendez-vous au studio. 

Et pour en savoir plus, c'est par ici !