Brand

Mode : comment céder à la logomania sans passer pour un homme-sandwich

Cinq conseils pour porter des vêtements à logos en évitant le fashion faux pas.

La mode, comme aurait pu le chanter Claude François, "ça s’en va et ça revient". C’est aujourd’hui vrai pour les années 1990 et leur univers hip-hop, qui ont donné au sportswear et aux logos leurs lettres de noblesse. Si les marques historiques du genre peuvent se contenter de piocher dans leurs archives, d’autres, comme la griffe parisienne Longchamp, font preuve d’audace et d’ingéniosité pour se démarquer. 

Publicité

Less is more

C’est la règle de base. Afin de ne pas ressembler à un homme-sandwich, il faut appliquer la célèbre citation de Gide, "choisir c’est renoncer". Soit le haut, soit le bas, mais pas les deux. Un logo par tenue, c’est souvent suffisant. Le total look peut être sympa, mais il est à adopter avec précaution.

On n’est pas tous Aaliyah et, dans ce cas précis, vous risquez plus de ressembler aux saisonniers du Tour de France qu’à celui ou celle qui posera en couverture du Vogue de juin. En revanche, pas de restriction sur la taille du logo. Afficher une marque, c’est aussi revendiquer son attachement aux valeurs qu'elle porte, alors ne vous cachez plus !

Pour accompagner le logo, il faut y aller mollo

Publicité

Puisque la superposition façon Cam'ron ne sied pas toujours au commun des mortels, nous vous conseillons de la jouer sobre sur le reste de votre tenue. Si vous partez sur un crewneck ou un hoodie avec un logo, on vous propose d’opter pour un bas sobre, style jean brut, treillis pas trop baggy, pantalon 7/8e ou coupe droite et légèrement oversized.

Avec le retour des beaux jours, une jupe unie fera également l’affaire. Inversement si c’est la partie inférieure de votre corps qui porte le logo : le top doit rimer avec simplicité. Faites-vous plaisir sur les matières plutôt que sur les imprimés, et n’hésitez pas à faire des rappels de couleur entre le logo et vos chaussures, vos chaussettes, votre casquette ou autres accessoires.

La règle des trois couleurs est de rigueur

Publicité

Pour éviter le fashion faux pas et ne pas tomber dans le too much, on ne se charge pas trop niveau couleur. Trois coloris pour égayer son look, c’est suffisant. Concentrez-vous plutôt sur les accords, que ce soit en nuances, en matching ou en dégradé. Pour que le logo ressorte bien, jouez sur le contraste : le classique blanc sur noir ne peut pas décevoir, tout comme le prudent noir sur blanc.

Si, avec l’arrivée des beaux jours, vous avez envie de plus de couleurs, c’est compréhensible, mais attention avec les teintes trop flashy, qui peuvent vite lasser. Trouvez le bon compromis avec des tons plus simples comme le rouge, le jaune, le rose pâle ou de jolies teintes pastel. Prudence si vous envisagez de superposer logos et motifs, la crise d’épilepsie n’est jamais loin.

L’accessoire n’est pas illusoire

(c) Longchamp

Publicité

Pour être sûr·e de ne pas en faire trop ni pas assez, misez sur l’accessoire. Il permet de pimper votre tenue et de suivre la tendance sans en être dépendant, car il peut se retirer à tout moment. La marque Longchamp ne s’y est d’ailleurs pas trompée, puisqu’elle a conçu sa dernière collection avec Shayne Oliver, le fondateur du label Hood by Air.

Celui-ci fut l’un des premiers créateurs à présenter sur les podiums des Fashion Weeks des collections résolument streetwear, avec le logo au centre de leur identité graphique et qui ont été adoptées par des pointures du hip-hop comme Asap Rocky.

En adéquation avec son temps, l’emblématique sac de toile est revisité pour parfaitement se fondre dans la mouvance "big logo". Les mots "realness" et "hiatus" (peut-être de subtiles références à la mise en pause de Hood by Air par Shayne Oliver ?) se déclinent sur les pochettes, sacs à main ou sacs à dos, histoire de satisfaire tous les styles, surtout les plus ambitieux.

Un logo pour les gouverner tous

Dans Le Seigneur des anneaux, l’anneau vous rend spécial. Dans l’univers du streetwear, c’est un logo, et c’est d’ailleurs ce qui explique en grande partie son succès. Véritable phénomène sociétal, il permet souvent d’exprimer une opinion, un attachement à certaines valeurs ou l’appartenance à une communauté.

Accordez ce dernier à votre humeur du jour par exemple. Simple mot, citation, texte engagé, détournement : il ne faut rien se refuser. Le but est que votre logo se voit et vous permette de vous démarquer tout en restant vous-même.

Par Longchamp, publié le 04/05/2018

Pour vous :