Brand

5 500 ans de tongs : l’histoire du bout de caoutchouc le plus cool du monde

À l’heure où le combo claquettes-chaussettes est devenu à la mode, il y en a une qui n’a pas bougé (ou presque) : la tong !

On l’appelle "slash" chez les Belges, "string de pied" chez les beaufs, "savate deux doigts" dans les îles, "gougoune" en québécois… La tong est partout, chaque été sur le macadam, à la campagne ou sur le sable, et ce depuis des millénaires… Retour sur la success story de cet objet indispensable et vieux comme le monde, qui n’a qu’un défaut : ne pas avoir encore d’emoji à son effigie.

Publicité

Des pharaons aux Nippons…

Il y a 5 500 ans, les pharaons, stars de l’époque, portaient les toutes premières tongs. Elles étaient réservées à leurs pieds divins mais aussi à ceux de leur famille, aux dignitaires et aux prêtres. Les tongs – 68 petits grammes de paille tressée et de lanières de palmier, papyrus ou roseau – étaient alors un symbole de pouvoir face aux nu-pieds, porté pour la vie sociale : on ne les enfilait que pour recevoir du monde. En d’autres termes, la tong (que l’on appelle aujourd’hui "chipchip" en Égypte) était tout sauf cheap…

Mais avant d’arriver aux pieds des stars et d’être synonyme d’accessoires essentiels pour se prélasser sous les tropiques, il ne faut pas oublier que les tongs furent à une époque pour les Japonais des chaussures-outils, pratiques pour se mouvoir dans l’eau des rizières. Ainsi, le modèle rural "zori" s’utilisait à la manière de raquettes et était constitué d’une planche de bois avec des lanières. Il a donné naissance à la "geta" une version un peu plus urbaine, chic et élégante – conçue pour être portée sous un long kimono. Et où trouver la trace nippone des origines? Sous la semelle de nombreuses tongs se dessinent des grains de riz.

Publicité

via GIPHY

… jusqu’à la version brésilienne et les célébrités 

Aujourd’hui dans le monde, Havaianas vend 230 millions de tongs chaque année. Symbole de pauvreté dans les années 1960-1980 au Brésil, elles sont devenues au fil du temps un reflet de l’âme du pays. Aujourd’hui, celles qui signifient "hawaïenne" en portugais ont même été ajoutées à la liste des produits essentiels dressée par Brasilia pour contrôler l’inflation, au même titre que le riz ou les haricots.

Publicité

via GIPHY

Maintenant un must have de la pop culture 

Si les tongs sont arrivées aux pieds des stars, c’est aussi un peu grâce à la Coupe du monde de football de 1998. À cette époque, les Havaianas (qui avaient longtemps été dans une unique version : brides bleues et semelle blanche et bleue) se parent du drapeau brésilien pour préparer la possible victoire des jaunes et verts… Au final, si la Seleção n’a pas gagné, ces nouvelles tongs ont remporté un franc succès.

Depuis, la planète entière veut des tongs. Toutes les stars en portent, des Kardashian à JLo… Après tout, Loïc Prigent lui-même les a adoubées dans une interview donnée à Elle, en déclarant : "J’aime bien les tongs, je n’ai pas de racisme anti-tongs. Je ne suis pas 'anti-tongiste'." Un mouvement à suivre. Et pour le suivre avec style, vous pouvez toujours aller chez Citadium Caumartin, où Havaianas est présente pour faire de vous la star de l'été !

Publicité

Par Havaianas, publié le 07/08/2017

Pour vous :