AccueilPartners

La télé du futur est à portée de main

La télé du futur est à portée de main

Publié le

par PickleTV

Notre mode de consommation n’est plus dicté que par une chose : l’instantanéité. Écouter l’album de son rappeur préféré sur Spotify alors qu’il est sorti il y a 30 minutes ? Mettre dans votre panier Adopte un mec votre future moitié ? C’est désormais possible. Il faut dire qu’avec le temps, les consommateurs ont pris le pouvoir. Les utilisateurs inspirent les produits de demain, et ça se traduit par des offres pensées pour eux, comme Pickle TV d’Orange.

Tout, partout, tout le temps

(© Warner Bros. France)

Avec des programmes adaptés à un public dont les usages ont été observés et analysés, Pickle TV propose une variété de contenus à snacker sur tous les écrans. Regarder un anime dans le métro alors qu’il est sorti il y a moins d’un mois au Japon, c’est la prochaine norme pour tous les fans d’animation japonaise. Et les nouveaux usages impliquent de nouveaux réflexes : s’informer sur les fake news en 15 minutes en regardant un documentaire Spicee dans son salon, connaître sur le bout des doigts les punchlines du dernier clash de rappeurs en checkant OKLM TV tout en se brossant les dents… Des exemples parmi d’autres qui ne surprendront plus personne dans quelques mois. Le futur de la télé passe par des initiatives comme celle-ci, basée sur les pratiques des utilisateurs. Mais la télé n’est pas la seule à connaître ces changements. Petit tour d’horizon.

100 % vidéo, 100 % mobile

En 2018, Laurent Delahousse n’est plus le seul à nous informer. Selon une enquête réalisée depuis 2014, 73 % des 18-24 ans indiquent se tenir au courant de l’actualité par le biais des réseaux sociaux*. Les live se multiplient pour capter l’attention d’un public exigeant et à l’affût de contenus toujours plus frais : les défilés de mode en direct sont légion sur Instagram, Arte diffuse des concerts sur Facebook et des reporters streament l’actu là où l’action se passe. Désormais, les contenus sont pensés pour les réseaux sociaux. Et même les anciens de la télé et de la presse s’y mettent, à l’image d’Explicite, fondé par des ex-journalistes d’iTélé, ou de Loopsider par des anciens de Libération.

Dans le même temps, de nouveaux formats sont apparus et Snapchat en est l’ambassadeur. NBC y a lancé son propre journal télé et Action Bronson se la joue Cupidon dans Hungry Hearts (avec des épisodes seulement dispos 48 heures). Aux États-Unis, la NFL, championnat de football américain, se suit sur Twitter. Du côté de la France, Vertical, une application qui propose depuis août 2017 uniquement des vidéos en 9/16e et mettant en avant des youtubeurs connus (Seb, Maxenss…), en est l’un des exemples.

Jon Snow sur ton canap'

(© Jonathan Forder)

"On n’arrête pas le progrès", comme dirait papy en découvrant le dernier filtre tartine de Snapchat. Et le progrès, il se passe aussi du côté de l’appareil photo de notre smartphone. La réalité augmentée a permis un bond dans le futur, lequel laisse présager de nouveaux modes de narration. Le programme n’a plus à se cantonner à l’écran, l’action se passe aussi devant, à côté, et derrière soi. En pointant son téléphone sur la télé, on découvre ce qu’il se passe à côté de l’action ou ce que se disent deux personnages au troisième plan, sans bouger du canap’. C’est papy qui va être content.

La VR connaît elle aussi des innovations permanentes, que ce soit dans le domaine de la musique – où l’on se retrouve projeté dans un clip de Björk –, du gaming – avec des salles d’arcades de VR –, ou des secteurs plus pointus, comme celui des arts – tel Tilt Brush de Google. En l’espace de quelques années, la vidéo a intégré notre vie quotidienne dans le domaine privé et professionnel.

À une époque (lointaine), la télévision, c’était l’institution. En rentrant des cours, les jeunes se mataient Vincent Lagaf' et son Bigdil ou d’autres émissions du genre avec un gros bol de céréales. Maintenant, même plus besoin d’arriver chez soi pour finir la série Golden Stories. Avec la VR, Pickle TV, Instagram ou encore Snapchat, Kenny et Cartman t’apportent ton bol de céréales dès la fin des cours.

* Observatoire du webjournalisme pour Slate, 2014.