Quand Taylor Swift attaque, Apple recule

Apple a reculé. Ce dimanche 21 juin, la firme a été obligée de répondre à une lettre ouverte de Taylor Swift en lien avec le lancement de son nouveau service, Apple Music.

"To Apple, Love Taylor". Ce nom de post Tumblr, on le doit à Taylor Swift. Publié ce dimanche 21 juin, il est destiné à l'entreprise américaine Apple sur un sujet bien précis : le non-paiement des compositeurs, producteurs ou artistes lors des trois premiers mois de l'offre d'essai gratuite des utilisateurs du tout nouveau service de streaming de la marque, Apple Music, qui sera lancé le 30 juin prochain.

On pouvait ainsi lire sur le post :

Publicité

Je trouve cela choquant, décevant et totalement contraire à cette entreprise historiquement généreuse [...]. Nous connaissons le succès astronomique d'Apple et nous savons que cette entreprise incroyable a assez d'argent pour payer les artistes, les compositeurs et les producteurs pendant les trois mois d'essai... même s'ils sont gratuits pour les fans.

Et de conclure :

Trois mois, c'est une période longue pour laquelle on n'est pas payé, et c'est injuste de demander à quelqu'un de travailler pour rien [...]. Nous ne vous demandons pas des iPhone gratuits. Ne nous demandez pas de vous fournir notre musique gratuitement.

Publicité

Dans la foulée, la chanteuse américaine a décidé de retirer son dernier album, 1989, de la platerforme Apple Music. L'annonce a été marquée par un message de Taylor Swift retweeté plus de 30.000 fois :

Publicité

La réaction d'Apple

15 heures plus tard, les responsables d'Apple réagissent publiquement. Eddy Cue, responsable des médias, choisit Twitter comme médium pour répondre. Il indique simplement :

Apple Music paiera les artistes même pendant la période d'essai gratuite.

Publicité

Contacté par BuzzFeed, le responsable a précisé : "Nous voulons que les artistes soient payés pour leur travail, et quand ils réagissent à ce propos - Taylor comme des artistes indé - nous les écoutons. Le tweet de Taylor a consolidé notre décision et nous avons décidé de réaliser le changement". Si Taylor Swift est "très contente" selon les termes de Eddy Cue, la chanteuse n'est pas encore revenue sur sa décision de retirer 1989 du nouveau service de streaming.

Ce n'est pas la première fois que l'artiste s'en prend au monde du streaming. Pas plus tard qu'en novembre 2014, elle retirait l'intégralité de sa discographie de Spotify, le géant suédois du streaming. La raison ? La trop faible rémunération des artistes sur la plateforme numérique. Dans son post Tumblr, Taylor Swift indique bien que sa position n'est pas à plaindre et qu'elle entend représenter ces groupes ou artistes "qui viennent tout juste de sortir un premier single et qui n'auront rien en échange de leur succès".

Apple semble avoir saisi l'enjeu : on ne dit pas non à 40 millions d'albums vendus dans le monde et 130 millions de téléchargements.

Par Louis Lepron, publié le 22/06/2015

Copié

Pour vous :