Brand

Ces start-up font passer notre santé dans le turfu

Drones sauveteurs, mobilité pour tous et oreilles augmentées, nombreuses sont les technologies pensées pour protéger notre vie et améliorer notre bien-être. Tour d'horizon de ce qui se fait de mieux sur le sujet. 

© Busakorn Pongparnit

Pour avoir du sens, la technologie doit d’abord être au service du bien-être et de l'épanouissement de l'Homme. Ben oui, il serait quand même bien inutile de vivre dans un monde fait de voitures volantes, de robots à notre service et d’ordinateurs surpuissants si notre santé ne bénéficiait pas du progrès technologique. Heureusement, nombreuses sont les start-up à s'y consacrer pour les valides comme pour ceux souffrant d'un handicap. Konbini et les Prix EDF Pulse ont donc décidé de vous présenter quelques-uns des projets les plus inspirants du moment en matière de santé et de bien-être connectés.

Publicité

La mobilité pour tous avec Gyrolift

Publicité

©Gyrolift

Parmi les équipements sanitaires qui avaient bien besoin d’innovation, le cas du fauteuil roulant est particulièrement étonnant. “L’objet lui-même n’a quasiment pas évolué depuis la Première guerre mondiale, c’est toujours un siège avec deux grandes roues à l’arrière et deux petites roues à l’avant”, souligne Lambert Trenoras, président de Gyrolift. Et de continuer : “Le plus terrible, c’est que l’idée que le fauteuil ne peut pas évoluer est profondément ancrée dans les esprits. Regardez Avatar, le personnage est envoyé à des années lumières de chez lui, il est cryogénisé, il va rentrer dans un corps de synthèse mais il débarque dans un fauteuil roulant qu’il pourrait acheter aujourd’hui…” Fort de ce constat, d’une thèse sur le sujet et d’un associé touché personnellement par la cause, le jeune docteur en robotique a donc conçu une solution de mobilité universelle et inclusive. Soit un module robotique capable de se connecter sur n’importe quel gyropode.

Mieux encore, le Gyrolift permet de se déplacer en position verticale. “C’est aussi important sur le plan physiologique que psychologique, notamment pour parler face à face avec ses interlocuteurs”, détaille Lambert Trenoras. “De plus, cela rend les utilisateurs beaucoup plus autonomes en se déplaçant là où cela leur était impossible avant ou pour atteindre certains objets”. Enfin, Gyrolift a tout mis en oeuvre pour ne pas stigmatiser les personnes souffrant d’un handicap grâce à un design éloigné des fauteuils traditionnels. Mieux encore, cette solution de mobilité s’adresse à tout le monde, surtout aux employés effectuant certaines tâches pénibles. Et si dans le futur gommer les différences entre valides et handicapés se faisait dans l'autre sens ? Soyez prêts !

Publicité

Voler à votre rescousse avec Helper Drone

©HelperDrone

Même le plus doué des sauveteurs en mer ne peut survoler les vagues. Pas plus que le plus dévoué des ambulanciers ne peut éviter les embouteillages. C’est exactement pour ça qu’a été inventé Helper, un drone dont le boulot consiste tout simplement à sauver des vies. Imaginé par Fabien Farge, médecin urgentiste à Biscarrosse, et les frères David et Anthony Gavend, deux entrepreneurs aimant donner du sens à la tech, Helper est aujourd’hui déployé sur les plages des Landes. “Nous avons essayé de penser un drone aussi simple d’usage que possible grâce à une cartographie simplifiée de la plage concernée. Quand une personne en train de se noyer est repérée, il suffit de cliquer sur la zone où elle se trouve et le drone part. Il localise la personne, s’en approche, et la bouée connectée peut-être envoyée pour aider la victime le temps que les sauveteurs arrivent”, décrit David Gavend, 27 ans, cofondateur de la start-up Helper Drone. Et les quelques minutes gagnées sont souvent décisives.

A noter quand même qu’il n’a pas suffi d’acheter un drone et d’y accrocher une bouée pour créer Helper. “Nous avons vite compris qu’il allait falloir créer notre propre drone car entre le sel, la mer et les vents atteignant parfois plus de 100km/heure, rien sur le marché ne pouvait remplir cette mission”, poursuit David Gavend. Et pour cause, Helper ne s’arrêtera pas aux plages et devrait bientôt servir à proximité des plateformes pétrolières ou sur certains gros navires. Enfin, la start-up espère qu’il pourra assister les services d’urgence à terre en apportant du matériel médical (défibrillateurs, garrots, etc.) sur les lieux d’un accident pour que les témoins de la scène puissent stabiliser les victimes. Soudainement le champ des possibles s’élargit et on peut se mettre à imaginer des drones de secours en haute montagne, des drones pour éteindre des feux, avec le ciel pour seule limite.

Publicité

La fin du brouhaha avec LIZN ApS

©LIZN ApS

Repas de boulot dans un restaurant bruyant, conversation décisive avec un crush dans une soirée ou concert avec des amis, nous avons tous connu des situations où il est difficile d’entendre son interlocuteur. Et c’est franchement gênant. Surtout quand votre avenir professionnel ou amoureux en dépend. Sans parler de ceux pour qui une légère surdité multiplie cette situation à l’infini. “Nous avons réalisé qu’il y avait un marché d’un milliard de personnes qui ont parfois des difficultés à entendre ce qui se dit dans un environnement bruyant”, analyse Mads Rugholm, directeur des ventes de la start-up LIZN ApS. Pour remédier à ce problème beaucoup plus ordinaire qu’il n'y paraît, cette société danoise a donc développé un produit permettant d’atténuer les bruits environnants afin de vous donner l’impression d’être dans une bulle où n’arrive que le son capté par les micros directionnels intégrés à l'appareil.

Mais ce n’est pas tout. D’une seule pression, les appareils LIZN se transforment en écouteurs bluetooth pour téléphones ou lecteurs de musique. Une seconde fonction qui permet de lutter contre les préjugés sur les équipements d’assistance à l’audition et d’ajouter à l’intérêt du produit. “C’est tout ce qui entoure ces technologies que nous avons dû changer. Et nous l’avons aussi bien fait en utilisant un design novateur qu’avec cette dualité de fonctions et l’utilisation de canaux de distribution grand public comme les magasins d’électronique ou les supermarchés”, continue Mads Rugholm. Le tout pour le plus grand nombre et donc avec comme objectif un prix final inférieur à 200€. Bref, un sacré défi pour un besoin grandissant dans un monde où le silence est de plus en plus rare.

 

Les Prix EDF Pulse 2018 regorgent de talents aussi variés qu'exceptionnels. Votez ici pour Gyrolift, Helper Drone ou LIZN ApS pour leur permettre de gagner le Prix du public et découvrez les autres start-up finalistes dans les catégories Smart Business pour l’entreprise intelligente, Smart City pour la ville intelligente et Smart Home pour la maison intelligente. 

 

Par EDF Pulse, publié le 20/07/2018

Copié