AccueilPartners

Avec sa série Genius, National Geographic explore l’extraordinaire vie d’Einstein

Avec sa série Genius, National Geographic explore l’extraordinaire vie d’Einstein

Publié le

par National Geographic

Parfois les histoires vraies dépassent toutes les fictions que l'on pourrait imaginer. C’est le cas de la vie extraordinaire d’Albert Einstein, à laquelle National Geographic consacre une superbe série. Petit portrait de ce personnage atypique qui sera sur nos écrans à partir du 24 avril. 

Cheveux en bataille, langue tirée et regard espiègle, nous connaissons tous cette photo étrange d’Albert Einstein. Imprimée sur des milliards de T-shirts et autres goodies touristiques de par le monde, elle donne de la rockstar de la physique une image de savant fou, coincé quelque part entre le professeur Tournesol et “Doc” de Retour vers le futur.

Et ce n’est pas si loin de la vérité. Car si Albert Einstein est probablement le plus extraordinaire des scientifiques du XXe siècle, il était indéniablement et à plusieurs niveaux un personnage hors du commun et étonnant.

Un enfant plus Dewey que Malcolm

Première chose : Albert est souvent décrit comme un mauvais élève, sans doute à tort. Certains témoignages racontent qu’il apprenait lentement, qu’il était dyslexique et qu’il a mis énormément de temps à parler puis à s’exprimer correctement. Pire, il a même été renvoyé de son "gymnasium" (l’équivalent du collège/lycée) en Allemagne. L’un de ses professeurs considérait qu'il ne parvenait pas à se conformer à la discipline stricte.

Ça ne s’arrête pas là. Einstein a d'excellents résultats en mathématiques mais toute sa vie, il a échoué à des examens et à des concours, ou les a eus de justesse. Il disait lui-même qu’il avait beaucoup de difficultés à suivre un cours ou à réviser de manière scolaire. Bref, vous pouvez vous rassurer, ce n’est pas grave si votre petit neveu ne parle toujours pas. C’est peut-être un génie. Ou pas.

Un intellectuel résistant

Cela n’a pourtant pas empêché Einstein de bouleverser la science. Notamment parce qu’il ne regardait pas le monde comme tous les autres. À l'école déjà, il rejetait la discipline et l'autorité extrêmes des professeurs et cela ne s’arrangea pas en vieillissant. Pacifiste et antimilitariste, le physicien détestait l’armée. Il dut quitter l’Allemagne à cause de la montée du nazisme. Menacé de mort et ayant appris que sa maison avait été pillée par les hommes d'Adolf Hitler, il partit pour la Belgique puis pour les États-Unis. Mais il résista longtemps à la pression et ne céda que pour protéger sa famille. Rappelons, parce que cela a son importance dans ce contexte, que la famille Einstein était juive non pratiquante.

Autre exemple de son décalage, Albert Einstein ne croyait pas à la monogamie et était un "coureur assumé". Il voyait la fidélité comme une pure construction sociologique, vouée à disparaître. Sans surprise, il a donc eu de nombreuses aventures et maîtresses. Jusqu’à six en même temps, dit la légende.

Aussi philosophe que physicien

L’impact de l’œuvre d’Einstein n’est plus à prouver et il a reçu plus ou moins tout ce que le monde compte de prix scientifiques. En plus de leur apport intrinsèque, ses travaux servent aujourd’hui encore de base aux recherches les plus poussées de la physique fondamentale. C’est dire.

Assez solitaire, il était toutefois en contact avec tous les esprits les plus brillants de son époque, scientifiques comme littéraires. Ainsi, il entretenait des rapports épistolaires ou amicaux avec nombre de personnes comme l’extraordinaire physicien Max Planck, le dramaturge de génie George Bernard Shaw ou encore Élisabeth de Belgique, elle-même passionnée de sciences, en particulier la médecine. La souveraine et le chercheur auraient même joué du violon ensemble. Cette ouverture d’esprit a conduit le physicien à s’intéresser à de très nombreux sujets, notamment à la religion dont il interrogeait les liens avec la science.

Enfin, le maître possédait un incroyable sens de la formule. Et ses citations parlent d’elles-mêmes. On vous en a choisi deux, une poussière à l’échelle de la puissance de son esprit :

“L’imagination est plus importante que la connaissance. La connaissance est limitée alors que l’imagination englobe le monde entier, stimule le progrès, suscite l’évolution.”

“Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue.”

Une série à la hauteur de sa vie et de son génie

Vous l’aurez compris, Albert Einstein n’est pas qu’un cerveau, c’est une vie, un bout d’Histoire. C’est pour toutes ces raisons que National Geographic a décidé de consacrer une série au savant fou le plus génial et le plus célèbre du monde. Alors ne manquez pas les 10 épisodes rocambolesques de cette série qui sera diffusée en France à partir du 24 avril 2017 sur National Geographic chaque Lundi soir à 20h40.