AccueilPartners

Et si les robots étaient la solution contre la pénibilité du travail ?

Et si les robots étaient la solution contre la pénibilité du travail ?

Publié le

par EDF Pulse

La peur du grand remplacement des salariés par les robots dans le monde du travail n’a pas fini de faire parler. Un scénario de science-fiction qui est pourtant encore loin de la réalité. 
Finaliste des Prix EDF Pulse 2017, dans la catégorie Smart Business ("entreprise intelligente" contribuant à la construction de l'entreprise et de l'industrie du futur), MIP Robotics avec son "cobot", nous démontre justement comment la robotique collaborative peut améliorer le monde du travail de demain.

En 2012, le rapport Gallois déplorait le faible niveau de robotisation de l’industrie française, invitant les entreprises à entamer rapidement leur mutation si elles voulaient rester compétitives. Si, pour les plus grandes, le coût à assumer n’est pas vraiment un problème, pour les petites et moyennes entreprises, cela peut avoir un impact beaucoup plus lourd sur leurs investissements. Des employés se retrouvent alors à répéter une tâche à longueur de journée alors qu’un robot pourrait le faire, leur permettant ainsi de se concentrer sur des actions moins pénibles, et à plus forte valeur ajoutée. Et c’est là qu’interviennent Gonzague Gridel et Franck Loriot, les co-fondateurs de MIP Robotics.

Des robots Made in France

Ingénieur diplômé des arts et métiers, Franck Loriot, la soixantaine, bricole dans son garage en attendant la retraite. Il met au point une nouvelle technologie pour des robots industriels facile à utiliser. La pièce principale, le réducteur de vitesse (équivalent à une boîte de vitesses sur une voiture), a même été brevetée au niveau international.

De son côté, Gonzague Gridel, jeune trentenaire, travaille dans la finance après avoir fait l’Edhec et aspire à changer de cap : "Les robots dans l’industrie existent depuis plus de trente ans mais dans certaines PME, tout est encore fait à la main !" 

Lui s’occupe de la partie commerciale, son associé de la partie technique. Ils se lancent donc dans une aventure commune pour proposer de nouvelles solutions de robotique collaboratives, flexibles, adaptables aux besoins de chacun, et incroyablement simples d'utilisation. 

Plus besoin d’être roboticien : ce bras mécanique de la taille de celui d’un être humain peut être équipé, en bout, d’une visseuse, d’une ventouse, d’une pince… Bref, de tout outil nécessaire à la réalisation de la tâche demandée. "La programmation se fait de façon très simple, par mimétisme: il suffit de montrer au robot le geste à faire et il le réplique. L’autre avantage, c’est qu’on peut l'utiliser sans barrières autour, ce qui est rare." Le robot peut alors ranger des produits dans des cartons, faire de la découpe automatisée, retirer des produits non conformes, etc. Comme les imprimantes 3D avant d’être démocratisées, ce sont les usages que l’on en fera qui créeront les nouvelles applications.

Facile, peu dangereux et vite rentabilisé

Sécurité, flexibilité, facilité d’usage, le robot de MIP Robotics, appelé "Junior", défie aussi toute concurrence avec son prix mini : 8 000 euros, quand ceux déjà présents dans l’industrie coûtent au minimum 20 000 euros. Une économie pour l’entreprise mais surtout un gain pour les salariés en termes de fatigue et de bien-être au travail. En 2014, l’assurance maladie chiffrait à 40 000 le nombre de salariés atteints par la pénibilité, avec un coût d’un milliard d’euros pour les entreprises et dix millions de journées de travail perdues.

L’un des clients de MIP Robotics est un artisan bijoutier qui travaille seul. Avant, il découpait et gravait jusqu’à deux cents plaques à la suite. Aujourd’hui, il laisse "Junior" s’en charger pendant que lui s’occupe de choses plus complexes et uniques. Ce sont un million de tâches répétitives et/ou dangereuses qui peuvent être ainsi évitées.

Avec aujourd’hui huit employés, MIP Robotics compte sur les Prix EDF Pulse 2017 pour booster sa visibilité et peut-être, en cas de victoire, pouvoir engager de nouvelles personnes. Créée en 2015, la start-up française a déjà vendu une douzaine de robots sur le premier trimestre 2017. Conçues, développées et fabriquées en France, les inventions de MIP Robotics n’ont pas fini de bouleverser le monde du travail. La prochaine étape : élargir la gamme avec des robots étanches ou plus grands pour supporter encore plus d’efforts !

Les Prix EDF Pulse 2017 regorgent de talents aussi variés qu’exceptionnels. 
Votez pour MIP Robotics pour lui permettre de remporter le Prix du public ou découvrez les projets des autres start-up finalistes dans les catégories Smart Business, Smart Home, Smart Health et Smart City ici.