AccueilPartners

Rencontre avec Lean Chihiro, la rappeuse la plus stylée de Paris

Rencontre avec Lean Chihiro, la rappeuse la plus stylée de Paris

Publié le

par ASOS

Compte Instagram de Lean

Avec ses tresses roses et ses vêtements street ultra-colorés, Lean Chihiro, 18 printemps, a un style aussi magnétique que son flow de rappeuse. À l’occasion de la campagne ASOS Live Curious, dont elle est l’un des talents mis en lumière, on lui a demandé les secrets de son look vivifiant.

Comment décrirais-tu ton look ?

Aléatoire, parce qu’il varie vraiment en fonction de mon humeur et de mon état d’esprit. Il passe du sombre au clair, puis du fluo au girly en passant par le street d’un jour à l’autre. Pour moi, le style est une manière de m’exprimer parce que je porte ce qui me ressemble, ce qui me correspond. C’est un moyen esthétique de représenter ma personnalité et mon caractère. Ce que mon style dit de moi ? Ça dépend de ce que l’on sait de moi.

Peux-tu nous dire les tendances mode que tu adores ? Et celles que tu détestes ?

J’adore le bling-bling, les strass et ce qui brille, les chaussures à grosses semelles et les vêtements XXL. Ce que je déteste ? Les vêtements et accessoires dérivés de sacs Ikea ou Lidl ainsi que les collants résilles et les chaussons de ville.

Quels sont tes coups de coeur ASOS du moment ? 

Mes pièces fétiches du moment sur ASOS sont sans aucun doute ce hoodie Hello Kitty, ce manteau en fausse fourrure, et ces lunettes de soleil 90’s !

"Il faut arrêter la coupe mulet"

Peux-tu me parler un peu de tes cheveux ? Comment vient l’envie de changer de coupe ou de couleur ?

Quand j’ai teint mes cheveux en rose, c’était sur un coup de tête, en juin 2016. Je me suis réveillée et je me suis dit 'aujourd’hui, j’ai besoin de changement'. Je suis allée acheter les produits et je l’ai fait sans prévenir personne. J’ai choisi le rose tout simplement parce que c’est ma couleur préférée et que je n’avais jamais eu les cheveux roses auparavant, même si j’ai déjà fait pas mal de teintures.

J’ai gardé les cheveux roses depuis, mais il y a quelques mois, j’ai voulu innover un peu tout en gardant ma marque de fabrique et j’ai fait des mèches bleues et rouges et j’ai trouvé que ça me correspondait encore plus. La fois d’après, j’en ai fait des violettes. C’est vraiment spontané. J’essaie aussi d’innover un maximum.

Je n’aime pas faire la même coupe plusieurs fois. J’essaie de varier le plus possible selon mon humeur. Si je me lève de bonne humeur je vais opter pour deux petites couettes parce que c’est mignon, mais quand je suis stressée, je préfère avoir des tresses qui cachent mon visage.

Une coupe de cheveux qu’il faut arrêter ?

Le mulet, il faut l’éviter à tout prix.

Et celle qu’on a oubliée ?

Les "liberty spikes", la coupe porc-épic punk qu’on n’a pas vue depuis belle lurette.

"Je ne compte plus les looks que j’ai tentés et que personne n’a compris"

Quel est le look que tu as tenté et que personne n’a compris ?

Je ne les compte plus. Depuis petite, j’ai toujours été incomprise vestimentairement parlant. Soit on me prenait pour un garçon parce que je portais des trucs larges, soit on me trouvait juste bizarre. C’est bien pour ça qu’aujourd’hui ça ne m’atteint plus !

Qui trouves-tu stylé ?

J’aime bien le style de Lil Uzi Vert et je suis amoureuse de l’univers de Lisa Lopes, alia Left Eye des TLC, depuis toujours.

Y a-t-il une pièce mode qui devrait bientôt faire son come-back ?

Les chemises avec des dragons. Et le look qui devrait revenir ? Le combo baggy et boxer sur les filles, j’espère.

Quelle est ta pièce fétiche dans ta garde-robe ?

Je dirais ma doudoune Tommy Hilfiger qui m’aide toujours à faire face aux intempéries parisiennes. Et ma couleur fétiche, c’est le rose.

"Je ne jette rien"

Y a-t-il quelque chose que tu ne porteras jamais ?

Une robe nude moulante avec une paire de cuissardes comme on peut en voir partout sur Instagram.

L’accessoire de mode qui aurait dû marcher ?

Le diadème.

Que fais-tu des vêtements que tu ne portes plus ? Tu les recycles ? Tu les donnes ? Tu les customises ?

Je ne jette rien, je fais les trois. Les vêtements que je ne mets plus, je les donne à des associations, les trop simples je les customise et les trop petits je les donne à des proches.

Ton meilleur look du dimanche ?

Un tracksuit en velours pour une tenue confortable au maximum.

La tenue qu’on veut voir sur un catwalk ?

Un outfit full diamants.

Où peut-on te croiser à Paris ?

Dans le marais ou dans le 18e arrondissement.

Plutôt club ou soirée pyjama ?

Soirée pyjama en club.

Dans quelle ville s’habille-t-on le mieux ?

Tokyo, pour sûr.

"J’ai toujours tendance à m’emballer"

Peux-tu nous confier tes coups de cœur culturels du moment ?

En musique, Smokepurpp, 88GLAM et Lil Uzi Vert. En cinéma, Le Voyage de Chihiro de Miyazaki, Little Miss Sunshine de Jonathan Dayton et Valerie Faris et Burn After Reading des frères Coen. Sinon, j’ai eu un gros coup de cœur pour l’application My Tamagotchi Forever.

Qu’est-ce qui t’as motivé à travailler avec ASOS ?

J’ai souvent traîné sur leur site, je trouve qu’ils vendent des pièces très diverses, ce qui est assez rare chez les grosses marques et j’avais adoré la campagne Face + Body. J’ai tout de suite accroché avec le script et la collection Live Curious.

Tu es du genre à commander combien de pièce en online shopping ?

Difficile de les compter, mais j’ai toujours tendance à m’emballer. Le lèche-vitrines en ligne, c’est ma passion depuis des années… Je m’abonne à toutes les newsletters, je sélectionne des centaines de trucs que je ne porterai jamais, je peux y passer des heures.

Trouver l’inspiration sur son Instagram
Écouter sa musique