Brand

Tout ce qu'il faut retenir du match France-Norvège

Les quatre points clés à retenir du match France - Norvège

Pour son deuxième match de la Coupe du monde féminine de la FIFA™, l’équipe de France s’est imposée dans la douleur face à la Norvège sur le score de 2 buts à 1. Vous avez loupé la rencontre ? Pas de panique, voici les quatre points clés à retenir du match des Bleues.

Valérie Gauvin, retour gagnant

Photo by Hannah Peters - FIFA/FIFA via Getty Images

Publicité

Sanctionnée par Corinne Diacre suite à des retards aux entraînements, l’attaquante française Valérie Gauvin avait alors débuté sur le banc face à la Corée lors du match d’ouverture. Ce jeudi contre la Norvège, la joueuse de Montpellier retrouvait sa place parmi les onze tricolores débutant la rencontre. Un choix payant puisque Gauvin a ouvert le score en tout début de seconde mi-temps, son premier but en Coupe du monde ; notre premier « ouf » de soulagement depuis le début du match !

L’incroyable erreur de Renard

Photo by Michael Regan/Getty Images

L’impensable sauvetage du Parisien Choupo-Moting en Ligue 1 masculine avait fait le tour des réseaux sociaux en avril dernier, mais au rayon des gestes improbables, le but contre son camp de Wendie Renard tient une place de choix.

Publicité

Auteure d’un doublé face à la République de Corée, la géante lyonnaise a bien failli faire perdre deux points précieux à son équipe. Suite à un centre norvégien et alors que les Bleues ne mènent que d’un but, le ballon file devant la cage de Sarah Bouhaddi sans que celui-ci ne présente le moindre danger. C’est alors que, d’un improbable mauvais réflexe, Wendie Renard pousse le cuir dans son propre but d’un plat du pied assuré. Malheureusement, pas de Choupo-Moting pour rattraper le coup cette fois-ci...

Le VAR en sauveur

Une bourde sans conséquence car le second tournant du match arrive finalement quelques minutes plus tard. En faveur de la France celui-ci. Au duel dans la surface norvégienne, la Française Marion Torrent est victime d’une vilaine semelle au niveau du genou de la part d’une adversaire. Si l’arbitre allemande ne bronche pas sur le coup, elle est avertie par ses assistants qu’un contact violent a bien eu lieu entre les deux joueuses.

Ni une ni deux, l’arbitre fonce vers son écran de contrôle pour revoir l’action au ralenti. Après quelques étouffantes secondes d’attente pour les supporters tricolores, elle désigne finalement le point de penalty. Une offrande convertie par Eugénie le Sommer qui ne tremble pas au moment d’inscrire son 76e but en sélection et ainsi donner la victoire aux Bleues. La Lyonnaise n’est plus qu’à cinq longueurs du record historique de buts en sélection détenu par une certaine Marinette Pichon.

Publicité

Les Bleues (presque) qualifiées

Photo by Michael Regan/Getty Images

La victoire un peu plus tôt dans la journée du Nigéria face à la Corée (2-0) dans l’autre match du groupe A retarde quelque peu la qualification de l’Equipe de France. Mais pas de quoi s’inquiéter pour autant. Avec six points au compteur, les filles de Corinne Diacre sont quasiment assurées de rejoindre les huitièmes de finale de la Coupe du monde féminine de la FIFA™, et avec la première place du groupe en prime ! Pour que la France ne sorte pas de sa poule, il faudrait qu’elle s’incline lundi prochain face au Nigéria et que dans le même temps, la Norvège l’emporte contre la Corée. Un scénario catastrophe qui a très peu de chance d’arriver, surtout quand on sait que les Bleues ont écrasé les Nigérianes 8 à 0 lors de leur dernière confrontation en avril 2018 !

Si tout se passe sans accroc, l’Equipe de France disputera pour la troisième fois de son histoire une phase finale de Coupe du monde après 2011 et 2015. En huitième de finale, les Bleues devraient retrouver un adversaire largement dans leurs cordes avant d’affronter très probablement les États-Unis, champions du monde en titre, en quart de finale. Des Américaines qui ont marqué de leur empreinte le début de la compétition en s’imposant mardi face à la Thaïlande sur le score historique de 13 à 0. Les Françaises sont prévenues.

Publicité

Par Coca-Cola, publié le 13/06/2019

Pour vous :