Brand

Tout ce qu’il faut retenir du match France - Nigéria

Les trois points clés à retenir du match France - Nigéria

L’équipe de France a terminé en beauté son premier tour de la Coupe du monde féminine de la FIFA™ en s’imposant sans briller face au Nigéria sur le score d’un but à zéro. Vous avez loupé la rencontre ? Pas de panique, voici les trois points clés à retenir du match des Bleues.

Le petit turn-over de Corinne Diacre

« Il ne faudra pas s’attendre à voir un turn-over de la moitié de l’équipe. Il y aura une équipe compétitive. » La sélectionneuse de l’équipe de France Corinne Diacre avait prévenu les journalistes avant le duel face au Nigéria, elle ne comptait pas aligner un onze de départ totalement différent de ceux proposés lors des deux premiers matches. Promesse tenue par l’ancienne internationale qui n’a effectué que quatre changements par rapport au duel face à la Norvège. Marion Torrent, touchée face aux Scandinaves, a cédé sa place à Ève Périsset sur la flanc gauche de la défense Bleue. Seconde joueuse la plus âgée du groupe France avec ses 33 ans, Elise Bussaglia a été remplacée au milieu par Charlotte Bilbault. Mais c’est sur le front de l’attaque tricolore que le turn-over était vraiment notable avec deux changements. D’une part l’apparition sur le côté gauche de Vivianne Asseyi qui a joué ses premières minutes dans cette coupe du monde féminine de la FIFA™, tout comme la Parisienne Grace Geyoro, entrée en toute fin de match. 

Publicité

Photo by Catherine Steenkeste / Getty Images

L’ascenseur émotionnel de Wendie Renard

Comme face à la Norvège cinq jours plus tôt, les Bleues ont bénéficié d’un petit coup de pouce du VAR pour obtenir un penalty à la 75e minute de jeu. Mais contrairement au précédent « péno » obtenu lors du dernier match, ce n’est pas Eugénie Le Sommer qui s’en est chargée, mais Wendie Renard. L’occasion de se racheter après son but contre son camp ? Même pas ! La frappe de la géante lyonnaise a heurté le montant gauche de la gardienne nigériane avant de sortir du terrain.

Photo by Richard Heathcote / Getty Images

Publicité

Oui mais voila, fait rarissime, l’arbitre de la rencontre a fait retirer le penalty car la portière adverse n’avait pas au moins l’un de ses pieds sur sa ligne de but... Dur, mais juste (selon le nouveau règlement du moins). Wendie Renard n’a pas cogité avant de transformer son deuxième essai d’un beau plat du pied dans la lucarne. L’arbitre aurait-elle pris la même décision si la situation avait été inversée ? Pas certain...

La première place en poche

Photo by Martin Rose / Getty Images

Les Bleues n’avaient besoin que d’un petit point pour conserver leur première place, elles en ont pris trois. Un petit exploit puisque c’est le première fois de son histoire que l’équipe de France termine une phase de poule d’un Mondial avec neuf points au compteur. Pour l’heure, tant que tous les matches n’ont pas été joués, il est impossible de savoir quelle formation les Bleues croiseront sur leur route en huitième de finale le 23 juin prochain. Dans le pire des cas, la France pourrait retrouver le Japon ou le Brésil. Au mieux, le Cameroun, l’Écosse ou encore l’Argentine qui avait plutôt porté chance aux hommes de Didier Deschamps l’an passé en huitième de finale du Mondial russe... Des Bleus qui avaient, eux aussi, livré une copie brouillonne lors de leur troisième match de poule face au Danemark. Croisons les doigts pour que la comparaison se poursuive au moins jusqu’au 7 juillet.

Publicité

Par Coca-Cola, publié le 18/06/2019

Pour vous :