AccueilPartners

Coup de génie ou parfait ratage : quand les stars jouent aux annonceurs

Publié le

par Konbini Partenaires

Être une star et faire la promotion d'une marque peut comporter des risques. Quand certains illuminent les annonces de leur talent et leur humour, d'autres au contraire, peuvent carrément perdre leur street credibility à jamais.

Voici une petite liste non-exhaustive des spots les plus WTF, drôles ou embarrassants que les créatifs en agence aient pu jamais imaginer.

Les "no-limit"

Rendons hommage à ces acteurs qui n'ont pas eu peur du ridicule. Ceux qui n'ont pas frisé du sourcil quand on leur a demandé d'engloutir un brownie taille humaine ou de se déguiser en gladiateur. Ici le kitsh n'a pas de limite, et c'est bien pour ça que c'est génial.

Jeff Goldblum nous éblouit de son sourire ultra bright dans un spot sur l'électricité.

Des chats avec des perruques, des chips et Katty Perry en costume de latex violet, on vous aura prévenus, vos yeux vont saigner des paillettes.

Tina Fey n'est pas seulement une super maman ou une productrice hors pair. Elle sait aussi choisir l'amant parfait.

Pepsi a pété les plombs en produisant un péplum réunissant Enrique Iglesias, Beyoncé, Pink et Britney Spears. On s'étouffe en imaginant le budget.

Les héros invincibles que l'on ne peut pas contredire

On entre directement dans la cours des grands. Avec eux rien n'est impossible, ils ont raison sur tout et défient les lois universelles de la physique. Normal ils sont in-vin-ci-bles.

« Chuck Norris ne porte pas de montre. Il décide de l'heure qu'il est ». Alors quand Chuck Norris nous dit qu'il faut écouter la nouvelle émission de Cyril Hanouna « Les Pieds dans le Plat » diffusée sur Europe 1, ben on l'écoute pardi.

Un grand écart tranquilou entre deux camions ou une maison de glace construite à mains nues, rien n'arrête Jean-Claude Van Damne :

Ce n'est toujours pas l'heure du déambulateur pour notre Johnny national, qui dézingue tout ce qui bouge grâce à sa vision ultra perçante :

Les (bons gros) fails

Il y a ceux qui se vautrent lamentablement dans un concept créatif douteux censé "faire le buzz". Au final, on se sent mal à l'aise devant sa télé.

Erreur notable en 2014 de Gad Elmaleh en train de jouer sur scène un « vrai-faux sketch » ventant les mérites d'une banque devant un public trop hilare. Malaise total des spectateurs, on cherche la blague, en vain. Un mauvais choix qui le forcera plus tard à s'expliquer sur les plateaux télé.

On n'a pas vraiment compris ce que Ronaldo venait faire dans un spot japonais sur le fitness facial. De toute façon, on n'a pas vraiment compris ce qu'était le fitness facial non plus.

Apprendre que Shakira a des problèmes de transit n'était pas forcément la meilleure nouvelle de l'année.

Les conflits culturels internationaux

On a beau être un acteur fulgurant sur grand écran, on peut parfois perdre ses moyens face à une tasse de café ou un verre de wisky.

Scène mythique de Bill Murray dans Lost in Translation qui joue son propre rôle et doit présenter une marque de whisky. Incompréhension entre l'acteur et l'équipe technique, c'est la panique.

Il est là fier et déterminé, notre cher Depardieu clamant son amour pour une banque ukrainienne. En revanche, parler la langue du pays en question ne semble pas être encore dans ses cordes.

Les "venez comme vous êtes"

Ces stars là ne jouent pas un rôle pour faire plaisir. Elles sont ce qu'elles sont et c'est comme ça qu'on les aime.

Une armée de petits chiots ou bébés qui dansent ne font pas le poids face à la chevelure hypnotisante de Jennifer Aniston.

Pourquoi parler quand on s'appelle LL Cool J et qu'on sait faire bien mieux : rapper.