Brand

Punchlines cultes, KFC rend hommage au rap dans une playlist

Les rappeurs parlent de KFC depuis plus de 30 ans.

Aujourd’hui, c’est au tour de KFC de leur rendre hommage avec « Bucket Bangers », une grosse playlist à retrouver sur Spotify.

« Day when I was chillin' in Kentucky Fried Chicken… » Ceci n’est pas le début d’un conte de fée mais les premiers mots de You Be Illin', single culte de Run-DMC sorti en 1986. Depuis, une quantité affolante de rappeurs s’est approprié la marque de poulet frit du Colonel Sanders, propulsant celle-ci au cœur de la pop culture d’aujourd’hui. On en retrouve la trace dans une tonne de morceaux traversant tous les genres et toutes les époques du hip hop, comme le prouvent les punchlines des Beastie Boys, de Kanye West, d’Afroman, de M.I.A, de Hardy Caprio, de Kendrick Lamar…

Publicité

En France, même chose, nos rappeurs ne sont pas en reste depuis l’émergence de la culture rap. Ils ont été nombreux à exprimer leur amour pour l’enseigne rouge et blanche, depuis le morceau Retour Aux Pyramides des X-Men en 1997 à un autre de Dosseh en 2018, carrément titré KFC. Beaucoup d’autres y sont allé de leur petite réplique croustillante, de IAM à Sexion d’Assaut en passant par Rohff, Seth Gueko, Jok’air, Diam’s, Deen Burbigo ou encore Orelsan. « Donne-moi du caviar tous les jours, j’irai au KFC », chante ce dernier avec le flegme qu’on lui connaît.

C’est à toute cette histoire que KFC a décidé de rendre hommage avec la playlist « Bucket Bangers ». On y retrouve 46 titres pour presque trois heures de musique, avec des morceaux classiques aussi bien que des pépites plus pointues. Le tout est à écouter sur Spotify ou via le lecteur ci-dessous :

Publicité

Mais comment expliquer cet amour entre les rappeurs et KFC ? Sans doute parce qu’ils en raffolent, mais pas seulement. L’histoire de KFC, c’est d’abord celle du Colonel Sanders, fondateur et promoteur des restaurants Kentucky Fried Chicken dès les années 1930. Un self made man qui apprend à cuisiner dès son plus jeune âge pour nourrir ses frères et sœurs, qui prend son premier emploi à 13 ans pour gagner sa vie et qui finira par engendrer un empire à force de travail et de débrouille. L’enseigne porte donc à travers elle l’histoire d’une certaine réussite, de certains rêves réalisés. Et c’est également le genre de mythologies qu’on retrouve souvent dans le rap, où les personnages ayant forgé leur propre destin sont légion.

Ce n’est donc pas de nulle part que sort cette relation si particulière entre KFC et la culture hip hop. C’est une histoire qui continue de s’écrire et qu’on peut désormais parcourir avec la playlist « Bucket Bangers ». On vous souhaite une bonne écoute. Et un bon appétit.

Publicité

© KFC

Par KFC, publié le 15/05/2019

Pour vous :