Brand

Premiers entretiens d'embauche : nos meilleurs conseils pour assurer

Les premières fois sont toujours un moment spécial et un peu stressant. Et le premier entretien d’embauche n’échappe pas à la règle. C’est pour ça que BNP Paribas et Konbini ont décidé de vous filer quelques trucs pour assurer et progresser dans cette discipline si particulière.

Même les employés les plus aguerris, passant de boîte en boîte, redoutent l’épreuve de l’entretien d’embauche, ses subtilités et ses pièges. Mais le tout premier que vous passerez aura une saveur particulière. Stressant, excitant, ce sera souvent votre premier véritable contact avec le monde du travail. Du coup, ce serait cool d’en ressortir en un seul morceau et plein de confiance en vous. Même si vous ne décrochez pas le job.

Publicité

Arrivez préparé et à l'aise sur votre terrain

Bien sûr, les chances que vous puissiez organiser votre premier entretien sur votre canapé sont assez faibles. Mais ça ne vous empêche en rien de jouer sur votre terrain. Après avoir décroché un entretien, vous devez donc vous mettre ne conditions tel un champion avant une grande finale. C'est à dire humble, préparé, ultra concentré et déterminé, pas comme une rock star que tout le monde attend. 

Vous trouvez la métaphore excessive ? Et bien, ce n'est pas le cas de Wilhelm Lallignant, directeur général de Randstad Search & Selection, qui préconise ceci : « Il faut faire des exercices car c’est comme dans le sport : vous ne faites pas un marathon sans entrainement ». Une fois sur place, gardez cet esprit en montrant à la personne en face de vous que c'est VOTRE match. Ce que confirme Paul-Emile Taillandier, directeur général du cabinet Talents-Clés Recrutement : « Il faut signifier à votre interlocuteur que vous avez également des questions à lui poser ; vous montrerez ainsi que vous êtes pro-actif, préparé et que vous n’allez pas subir l’entretien ».

Publicité

Go guys, go !

Épargnez-vous les erreurs de base

OK, c’est votre premier entretien mais ce n’est pas une raison pour faire n’importe quoi. En fait, éviter les erreurs de base vous permettra même de vous concentrer sur ce qui est important. Non, ce n’est pas poli d’arriver en retard à un entretien. Oui, il vaut mieux jouer la sobriété côté dress code. Et non, tendre une main flasque n’est pas une façon acceptable de saluer un recruteur potentiel. Enfin, oui, il faut toujours prendre le temps de creuser un peu la fiche de poste et l’histoire de l’entreprise. Toutes les grandes entreprises ont une plateforme "jobs" pour postuler et se renseigner, comme celle de BNP Paribas. Ça peut sembler basique mais vous n’imaginez pas le nombre de candidats dont les CV remplissent les poubelles pour moins que ça. Et pour cause, selon une étude Office Team, une branche du grand cabinet de recrutement Robert Half, 12% des responsables des ressources humaines ne tolèrent aucun retard lors d'un recrutement. Plus sévère encore, 25% d'entre eux considèrent qu'une poignée de main molle réduit les chances d'un candidat. Tenez-vous le pour dit. 

Jouez votre jeu, sans complexes

Publicité

Ne cherchez jamais à mentir à votre interlocuteur. C’est votre premier entretien et ça ne doit pas être un secret pour lui. Si vous brillez, votre prestige n’en sera que plus grand. Si ce n’est pas le cas, il sera plus indulgent. Par ailleurs, votre statut de débutant ne doit pas vous complexer, vous avez un passé, des expériences, une personnalité et un (futur ?) diplôme, ce n’est déjà pas si mal. Pensez donc à vous servir au mieux de vos atouts : sachez parler de vous, de vos choix d’orientation et de vos raisons d’être là. Après tout, c’est pour tous ces éléments qu’on vous a demandé de venir. Et ça, vous ne devez jamais l’oublier.

Montrez que vous avez les épaules

Si vous n’avez aucune raison de cacher votre statut de jeune premier dans le business, ce n’est pas une raison pour avoir l’air d’un incapable. Sortez du personnage de mec un peu décalé et nonchalant qui a fait votre succès depuis le collège. Dans un entretien, on cherche à évaluer votre capacité à gérer une mission précise, c’est donc cela qu’il faudra montrer. Façon de parler, de se comporter, de regarder l’autre, tout en vous doit transpirer l’efficacité. Mieux encore, appuyez celle-ci avec des faits : «Vous devez parvenir à démontrer que vous êtes capable de relever les missions liées au poste en vous appuyant sur votre expérience passée », expliquait Tania Gibot, une consultante de l'Agence pour l'Emploi des Cadres (Apec) dans une publication à destination des étudiants.

Publicité

Ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort

Enfin et surtout, sachez qu’il y a plusieurs manières de réussir un premier entretien et qu’elles ne sont pas incompatibles : avoir le job, progresser et apprendre. Quelle que soit la manière dont cet entretien se déroule, vous aurez toujours quelque chose à en tirer. Peut-être découvrirez-vous que vous êtes plus doué que vous ne le pensiez pour parler de vous, que vous bougez trop les mains quand vous êtes stressé ou que vous maîtrisez la discipline glissante de l’humour en entretien. Ce sont ces petits détails que vous devrez identifier, voire noter dès que vous sortirez de cet entretien. Il faudra ensuite travailler sur vos faiblesses et confirmer vos qualités pour réussir les rendez-vous qui suivront. Car dans le fond, c’est ça la véritable réussite, de s’améliorer.

Vous l’aurez compris, un premier entretien d’embauche n’est pas une mince affaire mais ce n’est surtout pas un drame. C’est juste un beau défi à relever, que vous êtes le seul à pouvoir transformer en une expérience positive et constructive. C’est d’ailleurs le cas de tous les entretiens d’embauche, et ces conseils continueront certainement à vous servir après celui-ci. Et pour cause, même ceux qui donnent lieu à une embauche sont rarement les derniers d’une carrière.

Par BNP Paribas, publié le 02/03/2018

Pour vous :