Brand

Pourquoi et comment Ansel Elgort va retourner Hollywood

Baby Driver n’est pas encore sorti sur les écrans français que déjà il bouscule le monde du cinéma. Et pour cause, une seule bande-annonce a suffi à Ansel Elgort pour crever l’écran. Soyons honnêtes, ce n’est toutefois pas une grande surprise puisqu’à tout juste 23 ans il est déjà promis à retourner Hollywood. On vous explique pourquoi.

Les épaules d’une star

image5

La première et la plus évidente des raisons du succès futur d’Ansel Elgort est qu’il en a déjà. Présent au casting des trois films de la série Divergente, de Nos Étoiles contraires et de Men, Women & Children, ses talents de comédien ne sont plus à prouver. Pas plus que sa capacité à tenir le choc d’un succès planétaire. En fait, en cinq ans, il a tourné dans dix films hollywoodiens. Autant dire qu’il est plutôt présent dans le game.

Publicité

Chez lui, l’art, c’est dans le sang

S’il est clair que le talent ne se transmet pas toujours de génération en génération, c’est pourtant le cas chez les Elgort. En effet, le père d’Ansel n’est autre que l’immense photographe de mode Arthur Elgort, qui a passé trente ans à embellir des femmes déjà superbes pour le magazine Vogue. Sa mère, Grethe Barrett Holby, mène quant à elle une grande carrière de directrice d’opéra. Enfin, son frère et sa sœur sont respectivement monteur et photographe. L’art dans le sang, qu’on vous dit.

Un artiste complet et complexe

giphy-16

Et comme l’art est une chose complexe et protéiforme qui se décline en des milliers de disciplines, le jeune Ansel sait faire plein de choses. Presque tout, en fait. À la fois DJ, chanteur, musicien, acteur et excellent danseur, le Baby Driver possède une large gamme de talents qui font de lui un artiste ultracomplet. Rassurez-vous, tout n’est quand pas inné. Il a bien dû apprendre deux ou trois trucs à la Fiorello H. LaGuardia High School of Music & Art and Performing Arts, une grande école publique dont le nom parle de lui-même.

Publicité

Bien plus qu’une belle petite gueule

image4

Être beau, c’est plutôt simple, c’est tout juste un don de la nature. Être bon, c’est une tout autre histoire. Et pour notre plus grande joie, Ansel Elgort prouve à chaque film qu’il n’est pas seulement beau et gaulé comme un dieu grec. Époustouflant en adolescent malade, amoureux et à fleur de peau dans Nos Étoiles contraires, il revient avec un rôle encore plus puissant dans Baby Driver. Mais ça, on vous laisse le découvrir vous-même !

Parce qu’il se fout un peu du succès

image3

Publicité

Enfin, tout le monde sait que les vraies stars, celles qui marquent le temps et l’histoire, sont paradoxalement celles qui sont le moins attachées à la célébrité, voire à leur carrière d’acteur. Et si Ansel Elgort aime profondément son métier, quand on produit déjà sa propre musique et qu’on a fait la couverture de Vanity Fair Italia avant 25 ans, le reste n’a plus grande importance. Ah, et est-ce qu’on vous a dit qu’il voulait à tout prix rester quelqu’un de normal, que chacun pourrait saluer dans la rue ?

Si vous n’êtes toujours pas convaincu ou que vous êtes déjà fan, Baby Driver sera dans toutes les bonnes salles de cinéma le 19 juillet 2017.

Publicité

Par Baby Driver, publié le 13/07/2017

Pour vous :